Depuis le 7 de ce mois, la Fédération mauricienne de Gymnastique n’est plus une fédération reconnue par le ministère de la Jeunesse et des Sports. En effet, dans un courrier en date du 21 avril envoyé au Comité National Olympique (COM), le secrétaire permanent du MJS «has no alternative than to suspend the certificate of recognition of the Gymnastics Federation». V.K. Daby évoque la section 11 (6) — qui concerne le fameux « Certificate of recognition » — pour justifier cette décision.
Selon la lettre du secrétaire permanent du MJS, il est reproché à la FMG de n’avoir rien fait pour assurer la promotion dans les régions de Maurice comme indiqué dans une dérogation qui lui avait été accordé le 17 mars 2014. A cette époque, la FMH opérait dans 6 « sports regions » avec un total de 7 clubs. «The federation was also advise that during that period it should endeavour to expand the sport in all region listed in the Second Schedule of the Sports Act as far as possible and also to ensure to have the required number of clubs in each region», peut-on lire dans la lettre qui porte la signature de V.K Daby.
Où est l’enquête promise par Sawmynaden?
Ce dernier explique au président du COM, Philippe Hao Thyn Voon, que depuis mars 2015, il fut noté que la FMG n’a fait aucun effort pour être en conformité avec la loi et fut prié de s’expliquer sur cette situation. Une démarche que la FMG n’a pas répondu dans les temps accordés. Et devant ces faits le MJS a choisi l’option de la suspension. S’il faut effectivement salué la suspension de la réconnaissance de cette fédération qui patauge dans l’illégalité depuis décembre dernier, il ne faut pas pour autant oublier les scandales qui ont secoué cette fédération dont certains dirigeants de la FMG en a fait état dans un lettre en date du 10 mars dernier.
En effet, depuis le début de 2015, Week-End a publié toute une série d’articles pour dénoncer la mauvaise gestion qui sévissait au sein de la Fédération mauricienne de Gymnastique (FMG). Une nouvelle fédération qui a vu le jour dans les conditions qu’on connaît et aussi le fait que cette fédération avait comme président, Sarvesh Lutchmun et pour secrétaire général, son frère Brij Lutchmun et comme entraîneur national toujours Brij Lutchmun. Malgré nos dénonciations et nos révélations sur la gestion interne de cette fédération, surtout autour de l’organisation d’une assemblée générale en tout point illégale avec les lois de Maurice, dont le Sports Act 2013, le ministère de la Jeunesse et des Sports avait fait la sourde oreille. Jusqu’à le 3 mars dernier lors que le député Franco Quirin est venu avec une question parlementaire sur la situation au sein de la FMG.
Lors des échanges de questions-réponses, le ministre de la Jeunesses et des Sports a d’abord confirmé que «lots of fishy things going on as well in this federation as we are looking into the matter.» Dans la foulée, Yoginaden Sawmynaden avait promis qu’il fera une enquête et qu’il informera «the House accordingly». A valeur du jour, la lettre du PS de ce ministre ne laisse rien transpirer sur ces scandales et encore moins sur l’enquête qu’a promise le ministre à l’Assemblée Nationale.
Où est donc cette enquête? A-t-elle été vraiment menée? Ces deux questions sont à poser d’autant que l’argent des contribuables est concerné par la gestion des frères Lutchmun au sein de la FMG. Autre question qui est à poser, la perte de reconnaissance de la fédération de gymnastique entraînera-t-elle dans la foulée la fin des entraînements des athlètes? Tout comme on se pose la question de ce qu’il adviendra des équipements, dont un tapis de compétition, acheté par le MJS, qui était à la disposition de la FMG.