Les infirmiers en ont ras-le-bol d’être traités « comme des moins que rien par le ministère de la Santé ». Le manque de considération est telle, souligne la Nursing Association (NA), que les infirmiers sont tenus de se reposer ou manger dans des mess dans un état pitoyable. « La situation est la même dans tous les hôpitaux régionaux de l’île », indique Bajooanuth Kalloa président de la NA. Malgré les nombreuses demandes des infirmiers auprès du ministère de la Santé pour revoir cette situation, les autorités font la sourde oreille, soutient la NA. Bajooanuth Kalloa cite en exemple le mess des infirmiers à l’hôpital de Flacq, pour lequel son association a fait une demande auprès de la Santé depuis 2008. « Quatre ministres ont été à la barre de la Santé depuis, mais jusqu’ici, alors que le ministre Jeetah avait ordonné d’immediately pull down la ruine qu’est notre mess, nous sommes toujours postés dans ce lieu qui est une pourriture », raconte-t-il. Si des travaux de construction ont démarré pour un nouveau bâtiment à l’intention des infirmiers, reste qu’avec l’ajout de nouveaux ailes à ce bâtiments, la construction du site tarde. « En dépit de nos protestations, la direction de l’hôpital à qui nous avons suggéré de nous shifter temporairement dans un autre lieu, n’a pas tenu son engagement envers nous », explique Bajooanuth Kalloa. C’est dans cette optique que les membres de ce syndicat manifesteront pacifiquement demain, à 14h, dans l’enceinte de l’hôpital de Flacq. Une manifestation qui sera aussi l’occasion pour les infirmiers de déplorer, outre le manque de considération du ministère de la Santé à leur égard, la disparité flagrante qui existe dans le traitement accordé aux médecins. « C’est un ras-le-bol que nous devons exprimer, car nous ne pouvons plus souffrir en silence de ce manque d’égard », explique le président de la NA qui tiendra par la suite une conférence de presse.