Les parlementaires ne disposeront pas d’un Hôtel du gouvernement rénové pour la rentrée d’octobre. Les travaux qui devaient s’achever en juillet ne l’ont pas été en raison des problèmes financiers de la firme qui a décroché le contrat de restauration. Si tout va bien, les travaux pourraient s’achever en décembre.
C’est en mars de l’année dernière que le contrat pour la rénovation de l’Hôtel du gouvernement a été attribué à la firme Ireko, la branche de construction du groupe British American Investments. Le montant des travaux avait été estimé à Rs 327 millions et la durée de la restauration fixée à 14 mois. Le choix d’Ireko par le Central Procurement Board suscita des interrogations dans la mesure où l’offre de cette compagnie était la troisième la moins chère, d’une part. De l’autre, des spécialistes en matière de patrimoine s’étaient interrogés sur la capacité d’Ireko, une firme nouvellement créée, à entreprendre un travail aussi complexe que la restauration d’un bâtiment vieux de 275 ans. Les travaux ont débuté au début de l’année dernière et devaient se terminer à la fin de juillet 2011. Or, selon les renseignements, les travaux ont été ralentis à partir de mars de cette année pour cause de manque de matériaux, plus particulièrement de bardeaux en bois pour recouvrir le toit du bâtiment. La firme sud-africaine, qui devait fabriquer les bardeaux, s’est retrouvée en difficulté financière et au lieu des 80 000 bardeaux nécessaires, elle n’en a livré que 20 000. Par ailleurs, il semblerait qu’Ireko se retrouve elle aussi en difficulté financière et n’arrive plus à financer les achats de matériaux nécessaires sur le marché local, les fournisseurs refusant de lui faire crédit. De ce fait, Ireko s’est retrouvée dans l’impossibilité de respecter les échéances du contrat.
Selon des sources digne de foi, environ 60% des travaux ont été complétés. Il reste à faire le toit et à le recouvrir de bardeaux avant de poser les parquets des deux étages et du rez-de-chaussée. Ce n’est que quand ces travaux seront terminés que les ouvriers pourront s’attaquer aux travaux de boiserie intérieure avant de poser les tapis et installer les meubles et tableaux restaurés. Tous ces travaux d’intérieur dépendent de la construction du toit du bâtiment. Dans les milieux de la construction, on pense que si les matériaux sont achetés à temps, les travaux de restauration de l’Hôtel du gouvernement seront terminés à la fin de l’année, soit avec cinq mois de retard sur les prévisions du contrat. Si aucun cyclone ne passe dans les alentours de Maurice d’ici là. En tout cas, la facture de pénalités de retard dans la livraison du chantier vont coûter une fortune à Ireko. Depuis le début d’août, les pénalités de retard se montent à plus de Rs 50 000 par jour. Nous avons essayé, en vain, d’obtenir un commentaire des responsables de la firme Ireko sur ce retard. Affaire à suivre.