Le groupe hôtelier LUX* Island Resorts a dégagé des profits nets de Rs 22,3 millions pour les six mois se terminant en décembre 2011, reversant ainsi une situation de pertes (Rs 73,4 millions) auquel le groupe a eu à faire face pour la période correspondante de 2010. « Tous les indicateurs sont au vert », a déclaré Paul Jones, Chief Executive du groupe, lors d’une conférence de presse, hier après-midi, au siège social du groupe IBL.
Chiffres à l’appui, Paul Jones a démontré que le taux d’occupation, les revenus totaux, les revenus par chambre et les profits opérationnels du groupe ont pris une courbe ascendante. S’il n’y a pas de détérioration majeure de l’environnement économique, LUX* devrait terminer le troisième trimestre (janvier-mars 2012) sur encore une bonne note.
Les données présentées par Paul Jones montrent que les hôtels de LUX* Island Resorts basés à Maurice ont enregistré, sur la période juillet-décembre 2011, une progression de 18 % au niveau de la clientèle alors que l’établissement Diva aux Maldives a réalisé une croissance de 53 %, soit bien plus que les nombres de visiteurs dans les deux pays. Le taux d’occupation des chambres dans l’ensemble des établissements LUX* est passé de 70 % à 76 % sur la même période avec une pointe de 80 % pour le dernier trimestre de l’année écoulée. Les revenus par chambre d’hôtel disponible ont été également à hausse (+21 % pour le second semestre 2011). « C’est un résultat très satisfaisant », a commenté Paul Jones en présence d’Arnaud Lagesse, président du conseil d’administration de LUX*, Désiré Elliah, directeur financier, et Julian Hagger, directeur de marketing.
L’augmentation du taux d’occupation et des revenus par chambre disponible s’est traduite par une croissance de 19 % des revenus totaux pour juillet-décembre 2011, soit environ Rs 2,1 milliards contre Rs 1,7 milliard pour la période correspondante de 2010. Les revenus avant impôt, dépréciation et amortissement se sont élevés à Rs 360,1 M contre Rs 285 M pour la même période de l’année précédente. Quant aux profits opérationnels, ils sont passés de Rs 81,3 M à Rs 175,2 M.
Cependant, la croissance des revenus du groupe est dans une large mesure attribuable à la bonne tenue des établissements se trouvant aux Maldives et à l’île de la Réunion. Les revenus par chambre pour l’établissement maldivien ont augmenté de 25 % pour la période octobre-décembre 2011 alors qu’à la Réunion, les deux hôtels du groupe ont réalisé une croissance de 27 %. En revanche, la performance des hôtels se trouvant à Maurice est plombée par la faiblesse de l’euro, cela malgré la croissance du taux d’occupation et des revenus par chambre.