Le groupe Sun Resorts a enregistré pour les neuf premiers mois (janvier-septembre) de son exercice financier 2011 des pertes nettes de l’ordre de Rs 116 millions alors que le groupe Naïade a terminé le premier trimestre (juillet-septembre) de son année financière 2011-2012 avec des pertes opérationnelles de Rs 71,4 millions, soit une baisse d’environ 50 % par rapport au niveau de la période correspondante du précédent exercice financier. Les deux groupes annoncent une amélioration de leurs résultats pour la période octobre-décembre 2011 au vu des réservations pour ce trimestre.
Les résultats de Sun Resorts pour la période janvier-septembre 2011 ne sont pas totalement comparables à ceux de la période correspondante de l’année dernière quand le groupe avait enregistré des pertes de Rs 54,3 millions. En effet, il y a eu entretemps l’ouverture (le 18 avril 2011) du nouveau fleuron du groupe Long Beach à Belle-Mare ainsi que la consolidation des revenus provenant des ventes des certaines chambres de Long Beach sous le « Invest Hotel Scheme » (IHS). Le groupe a réalisé pour les trois premiers trimestres 2011 un chiffre d’affaires de Rs 2,4 milliards mais ses dépenses opérationnelles ont augmenté pour atteindre près de Rs 2,4 milliards. Les coûts financiers ont aussi été à la hausse, s’élevant à environ Rs 187 millions alors que des dépenses liées à la fermeture du Coco Beach, à l’ouverture et au marketing du Long Beach ont tourné autour de Rs 53 millions.
Pour le trimestre se terminant en septembre 2011, des pertes opérationnelles de Rs 128 millions sont à signaler et représentent une hausse de Rs 32 millions par rapport au niveau du trimestre correspondant de 2010. Les pertes nettes ont cependant grimpé de Rs 132 millions à Rs 173 millions, un résultat attribuable dans une certaine mesure aux premières mois d’opération du Long Beach.
La direction de Sun Resorts confirme l’accord de bail signé avec le groupe Apavou Hotels Resorts & Spa portant sur l’établissement Ambre Resort & Spa. « The resort will soon undergo renovation and upgrading works and is planned to re-open as part of our group portfolio as from 1st October 2012 », annonce le conseil d’administration du groupe Sun.
Parlant des perspectives pour le dernier trimestre de 2011, le groupe indique que les réservations sont encourageantes mais qu’il est difficile de prédire la tendance d’ici décembre. La direction prévoit cependant qu’avec la vente des chambres restantes de Long Beach sous l’IHS, le groupe devrait terminer l’année avec plus ou moins les mêmes résultats que ceux de 2010.
Chiffre d’affaires en hausse
La direction de Naïade annonce de son côté que le groupe hôtelier continue sa progression enclenchée depuis l’année dernière. Les résultats du premier trimestre de sa nouvelle année financière 2011 / 2012, qui coïncide avec la basse saison, montrent que le chiffre d’affaires du groupe a augmenté de Rs 176 millions pour atteindre Rs 801,1 millions. Le taux d’occupation du groupe pour le même trimestre a progressé de 9 % pour arriver à 71 % et le RevPar du groupe (revenus par chambre par rapport aux chambres disponibles) a augmenté de 34 %. Les résultats avant frais financiers et amortissements, qui étaient négatifs de Rs 44 millions l’année dernière, ont atteint Rs 19 millions, soit un « turnaround » de Rs 63 millions. Les pertes opérationnelles ont été réduites d’environ 50%, passant de Rs 144,7 millions à Rs 71,1 millions.
Ces résultats positifs, fait ressortir un communiqué du groupe, sont principalement dûs aux contributions des hôtels se situant hors de Maurice. Ainsi Diva aux Maldives a augmenté son taux d’occupation de 33 % pour finir à 62 % pour le trimestre, alors que son RevPar a progressé substantiellement par 73 %. Les Maldives ont connu durant ces trois dernières années, une progression à deux chiffres notamment dans ses arrivées, due principalement au marché chinois qui connaît un essor depuis l’augmentation des vols directs. Pour ce qui est des deux établissements se trouvant à La Réunion, le taux d’occupation a tourné autour de 70 % (+8 points). À Maurice, la progression moyenne du taux d’occupation a été de 6%.
« Compte tenu de la basse saison, nous sommes satisfaits des résultats car nous avons pu augmenter notre chiffre d’affaires. Les équipes de vente et marketing sont à pied d’oeuvre pour trouver de nouveaux marchés et consolider notre position sur les marchés existants. Certes, les conditions sont difficiles, mais nous sommes confiants en l’avenir », déclare Paul Jones, CEO de Naïade. Les perspectives pour le trimestre se terminant à décembre 2011 s’annoncent meilleures que celles de la même période l’année dernière, cela malgré le fait que les conditions du marché demeurent très difficiles.
La direction de Naïade pense que la performance de Diva Maldives va influer positivement sur les résultats du groupe.