Le service public de santé et les pharmacies commerciales n’arrivent pas à répondre à la demande en ce qu’il s’agit des vaccins contre la grippe. En raison d’une rupture de stock, le ministère a pris la décision de fermer « exceptionnellement aujourd’hui » le service de vaccination dans les hôpitaux. « Une cargaison de vaccins attendue depuis hier de l’Afrique du Sud ne rentrera que cet après-midi », nous indique le Director of Health Services. Les pharmacies privées sont également en rupture de stock. Un principal importateur a confirmé cette pénurie au Mauricien hier après-midi  et ajoute que la commande qu’il a passée arrivera la semaine prochaine.
Dans les hôpitaux, le service de vaccination est sous pression avec une forte affluence de personnes chaque jour. « Depuis le début de cette semaine, il y a une nette augmentation du nombre de demandes pour le vaccin. Il y a plus de 3 000 personnes qui se présentent par jour dans nos hôpitaux », confirme au Mauricien le Dr Vasantrao, Director of Health Services. « Nous avons épuisé le dernier stock reçu il y a quelques jours », explique-t-il au sujet de la décision prise de fermer le service de vaccination aujourd’hui. « Un nouveau stock de plus de 10 000 doses qu’on attendait depuis hier de l’Afrique du Sud arrivera aujourd’hui », dit le Director of Health Services. Ce dernier avance un chiffre de 105 000 personnes vaccinées contre la grippe d’avril dernier à ce jour par le ministère de la Santé et la Sécurité sociale.
Les responsables du ministère rappellent à la population que le vaccin « fait partie d’un ensemble de mesures de prévention contre la grippe » recommandées par les autorités et de ce fait, insistent sur l’importance des autres conseils donnés à chaque saison hivernale. « Certes le vaccin nous met à l’abri contre la grippe mais les autres mesures de prévention ne sont pas de trop », préviennent ces professionnels.
Par ailleurs, des personnes voulant se faire vacciner dans le service privé contre le virus de la grippe racontent qu’elles se sont rendues dans plusieurs pharmacies ces deux derniers jours pour se procurer du vaccin et qu’il n’y en avait pas. Quelques pharmacies dont certaines très connues dans la capitale ont confirmé au Mauricien qu’il n’y avait pas de vaccins pour le moment.
« Nous sommes confrontés à une situation exceptionnelle pour cet hiver à cause du virus H1N1. Le nombre de personnes décédées de ce virus la semaine dernière a provoqué une certaine panique. Il y a un rush dans les hôpitaux et dans le privé après l’appel lancé par les autorités pour se faire vacciner », explique un gros importateur. Une cargaison de vaccins arrivera dans peu de jours, dit-il, en soulignant qu’il y a toujours possibilité pour les Mauriciens de se faire vacciner dans le service hospitalier public.