La direction des magasins Pridemark a dans un communiqué hier, fait part de la fermeture définitive de ses quatre magasins à Trianon, Riche-Terre, Rose-Belle et du marché central à Port-Louis, le 31 décembre 2011. La raison avancée : le ralentissement de la consommation des ménages.
« L’avenir n’est guère optimiste. À cette allure, nous ne pouvons continuer à opérer sereinement. Dans ces conditions, notre direction a tranché en faveur de la fermeture de Pridemark », explique Ashock Jusrut, PDG du Groupe Jusrut, dans le communiqué de presse qui est tombé hier annonçant la fermeture définitive de ses magasins le 31 décembre. Du coup, Pridemark liquide son stock en proposant 70 % de remises sur tous ses produits, et ce jusqu’à la fin de l’année.
Pridemark a été la première enseigne à offrir du hard discount à Maurice en commercialisant des vêtements griffés tels que Paul & Shark, Abercrombie & Fitch, Marlboro Classic, Timberland, Guess, Camaïeu, Dolce Gabbana, Tommy Hilfiger, Georgio Armani, Prada, entre autres, à « dix fois moins chers que les prix d’origine ». La stratégie de l’enseigne consistait à racheter les stocks excédentaires des grandes marques pour les proposer à des prix bas sur le marché local.
En juin 2009, Wayward Ltd — filiale du groupe Jusrut qui dispose plus d’une trentaine d’années d’expérience dans l’habillement — qui exploite les magasins Pridemark, ouvrait son premier magasin au Emerald Park de Trianon, un megastore sur 16 000 pieds carrés. Le concept du magasin : « Gran mark, ti pri ». Ashok Jusrut, PDG du groupe Jusrut, expliquait à cette époque que le magasin avait pour ambition que les consommateurs puissent porter des habits de marque sans exploser leur budget « déjà mis à mal par la baisse du pouvoir d’achat ». S’ensuivait l’ouverture de trois autres megastores au centre commercial de Jumbo Riche-Terre, au Complexe du Vieux Moulin à Rose-Belle et récemment au marché central de Port-Louis. Mais voici que deux ans plus tard, la direction annonce la fermeture des enseignes Pridemark à travers l’île, en raison d’une diminution de la consommation des ménages mauriciens, et ce malgré un chiffre d’affaires de Rs 250 M réalisé en 2010.
Une grande partie des produits mis en vente dans les megastores de Pridemark est fabriquée localement. L’autre partie des vêtements et accessoires vendus sur le marché mondial par ces grandes marques aux grossistes est issue d’anciennes collections qui datent de deux à trois ans.
À noter que les quatre magasins Pridemark sont ouverts jusqu’à 22 h, du lundi au dimanche.