L’exercice de tirage au sort pour la sélection des pèlerins qui se rendront au pèlerinage du Hadj, cette année, a démarré ce matin au Centre culturel islamique sous la supervision des hauts cadres de la Commission électorale et en présence des chefs religieux.
Un total de 706 pèlerins seront choisis à partir d’une liste de 1 444 personnes enregistrées. Ces pèlerins s’ajouteront à une liste de 568 autres sélectionnés l’année dernière et de 26 opérateurs qui les accompagneront portant le nombre total de pèlerins à 1 300, soit correspondant au nombre de visas accordés à Maurice par les autorités saoudiennes pour l’année 2013.
Selon la procédure établie, le préposé à la commission électorale appelle le nom des personnes enregistrées, qui doivent alors s’avancer afin de retirer un numéro d’une boîte. Celles qui n’auront pas été choisies cette année seront reportées sur la liste des pèlerins pour l’année prochaine.
La journée a commencé par des discours des chefs religieux qui ont tous insisté sur la vertu de la patience et sur le fait que l’appel du Hadj est celui de Dieu.
« Nous sommes très satisfaits du déroulement de l’exercice de cette année selon une méthode introduite pour la première fois », a expliqué le président du Centre Culturel Islamique, Farhad Aumeer. « Notre objectif est d’atteindre la perfection. Cependant nous sommes conscients que tout n’est pas parfait. C’est pourquoi, à la suite de l’exercice de tirage au sort, un comité se penchera sur les petits problèmes qui auraient pu avoir surgi et nous apporterons les mesures correctives nécessaires », a dit Farhad Aumeer. Il s’est déclaré satisfait que le système mis au point est plus transparent, plus juste, plus équitable et charia compliant.
Une fois l’exercice de sélection terminé, les membres de la Hadj Mission se rendront en Arabie Saoudite en vue de compléter les procédures d’accueil pour les pèlerins.
S’agissant du coronavirus, Farhad Aumeer, a indiqué que toutes les mesures appropriées seront prises. Il a observé que les régions fréquentées par les pèlerins ne sont pas touchées par l’épidémie.