Le gouvernement saoudien a augmenté le nombre de visas pour les pèlerins mauriciens, suite à une demande faite par le Premier ministre sir Anerood Jugnauth au roi d’Arabie saoudite Salman. C’est ce qu’a indiqué vendredi soir le ministre du Logement et des Terres, Showkutally Soodhun, qui était entouré des membres du comité sur le hadj, lors d’une conférence de presse.
« Maurice a obtenu un total de 1 040 visas que nous avons fini d’octroyer aux éventuels pèlerins, dont un nombre conséquent ont déjà pris l’avion pour La Mecque. Les autres partent d’ici mardi », a déclaré le ministre, avant d’indiquer que la réponse du roi Salman à la lettre de sir Anerood Jugnauth est arrivée jeudi soir. Ce dernier en a informé le conseil des ministres vendredi matin avant que le Centre Culturel Islamique (CCI) ne commence le recensement de ceux qui se sont fait enregistrer sur sa liste et qui devraient en principe partir l’année prochaine.
Au total, 816 personnes se sont fait enregistrer et à vendredi soir, une cinquantaine d’entre elles avaient signifié leur intention de prendre avantage de cette décision du gouvernement saoudien. « Nous allons voir combien peuvent partir et nous en informerons le gouvernement saoudien qui nous fera avoir les visas nécessaires, soit ici à Maurice même, ou en Afrique du Sud », a laissé entendre Showkutally Soodhun. Cependant, il a dit reconnaître qu’un tel développement présente des difficultés tant pour les organisateurs que pour ceux à qui on demande de faire le voyage à la dernière heure. « Il faut une préparation mentale et financière pour ces éventuels pèlerins. Pour le CCI aussi, il faut trouver des places sur les avions, le logement, le transport interne et offrir les mêmes facilités que nous avons mises à la disposition des autres pèlerins ». En outre, il y a des contraintes en Arabie saoudite : il faut réunir les Mauriciens au même endroit et ne pas loger un groupe loin de l’autre, sans compter que l’aéroport ferme pour les pèlerins le 17 septembre et qu’il faut arriver avant cette date. Les négociations sont en cours avec la compagnie Emirates pour le transport de ces pèlerins. Quant aux démarches en Arabie saoudite, les membres de la Hadj Mission qui sont sur place depuis la semaine dernière s’en occupent.
Pour le ministre, c’est bon signe que le gouvernement saoudien ait augmenté le nombre de visas pour Maurice. « On peut en réclamer le même nombre pour le pèlerinage de l’année prochaine », a-t-il ajouté. Quant au président du CCI, Samioullah Lauthan, il a assuré les éventuels pèlerins que tout est fait dans la transparence et que les 816 personnes à qui on a offert de partir cette année figurent sur la liste d’attente de son organisation.