Le président du Comité olympique mauricien (COM), Philippe Hao Thyn Voon a remis hier à la presse le courriel que lui a adressé personnellement le 16 janvier Tamas Ajan, président de la Fédération internationale d’haltérophilie (FIH), l’invitant à se mettre autour d’une table avec la Fédération nationale, l’autorité sportive du pays et la partie adverse pour trouver ensemble une solution aux problèmes de la FMH sans causer de préjudice à cette discipline à Maurice.
« La FIH travaille donc en étroite collaboration avec le COM », a renchéri Philippe Hao Thyn Voon, tout en rappelant que c’est la première fois que le président de la FIH entrait personnellement en contact avec le COM pour régler avec les autres parties, la situation de crise à la FMH.
À part cela, rien d’important n’a été dit lors de cette rencontre, sinon que selon le président du COM, la FMH n’aurait jamais exécuté un jugement qui fut rendu par la Cour suprême, il y a de cela quelques années — à l’époque où Fatima Rummun était présidente de la fédération —, pour accorder à une vingtaine de clubs régionaux leur affiliation.
Par ailleurs, il a indiqué que le Comité international olympique (CIO) a accordé cette année un montant financier de $ 55 000 au COM pour assurer ses dépenses administratives. Il a aussi révélé que le CIO a remis exceptionnellement cette année une autre somme de $ 100 000 au COM pour l’aider à soutenir sa participation à des conférences et autres déplacements de ses dirigeants en cette année olympique.
Cette somme servira également à financer les sportifs mauriciens dans leur préparation, a-t-il indiqué. Il a cité le cas des boursiers olympiques ainsi que les noms de Fabienne St Louis (triathlon), Aurélie Halbwachs, Yannick Lincoln (cyclisme), Mcleod Paulin (judo), Guillaume Thierry et Mary-Jane Vincent (athlétisme), Véronique D’Unienville (tir à l’arc) et Karen Foo Kune (badminton). Le COM peut aussi compter sur $ 18 000 additionnels pour financer sa campagne olympique. Cette somme étant puisé du sponsoring du CIO.
Il a rappelé que le COM devra avoir disposé au plus tard le 29 janvier des noms des sportifs mauriciens — proposés par leur fédération sportive respective — susceptibles de participer aux Jeux Olympiques de Londres. La data limite pour la soumission des noms au CIO est le 30 janvier 2012.