Est-ce le début de la fin de l’ère Fakun à la tête de la Fédération mauricienne d’Haltérophilie? La question est désormais posée après que cette fédération a enregistré une vague de démissions jeudi dernier. En effet, même si hier le président sortant, Nunkishor Fakun, a affirmé à Week-End n’avoir pas encore reçu de lettre de démission, quatre membres de l’exécutif de la FMH ont décidé de prendre leur distance de la fédération. Il s’agit nommément de Iswar Bulka (vice-président), Poorun Bhollah (secrétaire général), Richard Doolul (trésorier) et Mohit Ramnath (assistant trésorier) qui refusent, disent-ils, de continuer à cautionner «le dictat» de leur ex-président, Nunkishor Fakun.
La goutte d’eau qui a fait déborder le vase a été sans conteste la lettre que six haltérophiles ont envoyé au président de la FMH. Cette lettre, dont des extraits ont été publiés dans notre édition de la semaine dernière, a fini par provoquer des remous jusqu’à la fin de l’actuel exécutif de la FMH. Selon les indications de Week-End, c’est en fait la position adoptée par Nunkishor Fakun qui a provoqué la démission des membres.
Au lieu de venir discuter avec les membres sur les tenants et les aboutissants de la lettre, Nunkishor Fakun est venu avec un papier signé par l’homme de loi de Maneesh Gobin et dans laquelle sont indiquées ses intentions d’engager des actions légales contre les auteurs de la lettre.
Selon les quatre démissionnaires, «il existe des règlements clairs et nets dans les statuts de la fédération pour  étudier la lettre et prendre des sanctions si besoin est.» Face à cette situation et aussi l’intransigeance affichée par Nunkishor Fakun, les quatre membres ont quitté la réunion pour ensuite démissionner.
Ils ont par la suite écrit au président de la Fédération Internationale d’Haltérophilie, Tamas Ajan, pour informer d’une part de la situation et d’autre part pour lui demander de réclamer la mise en place d’un caretaker committee au sein de la FMH. Interrogé hier matin, Nunkishor Fakun a affirmé a Week-End de n’avoir pas encore pris connaissance des lettres de démission des quatre membres.