Même s’il faut exprimer une forme de satisfaction avec la médaille d’or – la seule à ce jour – de Yannick Coret à l’arraché, il va sans dire que les Seychelles sont imbattables chez eux. Hier, les Dallons ont encore donné une démonstration de leur puissance, tant chez les hommes que chez les dames. À un degré moindre les Malgaches, dont un certain Charles Andriantsiry chez les 69 kg, qui a fait un tour de 360 degrés en tenant une barre de 136 kg. Alors que le Seychellois Ian Rose a réussi une barre de 140 kg, toujours à l’arraché. Mais le jeune Yannick Coret ne s’est pas laissé impressionner face à ces poids lourds puisqu’il a réussi à souffler la médaille d’or à l’arraché à Charles Andriantsiry en raison de son poids de corps.
Avec 61,17 kg pour le Mauricien contre 61,43 kg pour le Malgache, Yannick Coret a eu l’avantage, même si les deux ont soulevé la barre à 106 kg au 3e essai. Quant à Jimmy Moonien, il a déroché l’argent à l’arraché avec une performance de 105 kg, mais a dû abandonner la compétition à l’épaulé-jeté pour cause de crampes. Il fut même conduit à l’hôpital pour des soins et, à ce matin, son entraîneur, Serge Calotte, nous disait que tout allait pour le mieux pour lui.
À 20 ans et encore à ses années juniors, Yannick Coret était venu aux Seychelles pour prendre une revanche sur les Jeux de 2007. Il y a quatre ans, il fut quasiment humilié par le Malgache Charles Andriantsiry. Pour Coret, cette revanche était si importante qu’il en a fait une affaire personnelle. Mais à l’issue de la compétition, il n’a réussi que 50% de son pari puisque c’est uniquement avec la médaille d’or à l’arraché qu’il rentera au pays.
Yannick Coret a débuté la compétition de fort belle manière avec une barre de 100 kg, au même titre que le Réunionnais Johan Marie-Elise. Tandis que son adversaire désigné, Charles Andriantsiry, avait préféré une barre de 95 kg, alors que le Seychellois Daryl Riaze et le Réunionnais Christophe Narain ont eux misé sur une barre de 75 kg et 80 kg respectivement. Résultats des courses, tout le monde passe, sauf le Seychellois, au grand étonnement général. Ce fut même une catastrophe nationale car à son 2e essai avec la même barre, il ne passera pas encore.
Se sentant en confiance, Yannick Coret mit la pression en réclamant une barre à 105 kg qu’il souleva sans trop de difficulté et on sentait qu’il avait encore des réserves. Charles Andriantsiry, lui, pris une barre de 102 kg, qu’il souleva aussi sans problème. Au 3e essai, ce fut le Malgache qui passa le premier, la barre était de 106 kg et, encore une fois, il passa cette étape sans difficulté.
Eu égard à son poids à la pesée, Yannick Coret devait seulement assurer la barre de 106 kg pour décrocher la médaille d’or. Dans cette ultime tentative, le Mauricien n’a pas faibli et a assuré avec une aisance déconcertante. La médaille d’or était acquise et il fallait cette fois aller jouer au plus fort dans l’épaulé-jeté, dont le mouvement technique est beaucoup plus facile et qui permet aussi de soulever plus de poids.
La décision de son entraîneur Gino Sooparayen de jouer plus sur l’assurance à l’arraché au lieu de prendre des risques tout en faisant confiance à son poulain a peut-être privé le Mauricien de la médaille d’or en total olympique. Car à l’épaulé-jeté, Charles Andriantsiry a joué sur la tactique. Une première barre à 125 kg força Yannick Coret à tirer le grand jeu tout de suite. Cette première étape passée, le Maglache tenta le coup de poker en poussant par 7 kg — ce qui est assez rare dans ce type de compétition. Encore une fois, le Malgache était comme à l’entraînement, alors que Yannick Coret a réussi sa barre à 130 kg.
Alors que l’entraîneur mauricien a demandé une barre de 135 kg pour le 3e essai, le Malgache poussa le bouchon encore plus loin en réclamant une tentative à 136 kg. Un 3e essai que Yannick Coret rata, même s’il a bien pris l’épaulé, alors que Charles Andriantsiry était en démonstration. Double médaille d’or pour l’haltérophile de la Grande île puisque son total olympique a été de l’ordre de 242 kg contre 236 kg à Yannick Coret.
Chez les 69 kg, ce fut une compétition complètement ratée pour Jimmy Mounien dont c’est probablement les derniers Jeux. Une seule tentative réussie à 105 kg pour l’arraché lui a quand même donné une médaille d’argent. Pour la compétition à l’épaulé-jeté, le Mauricien ne s’est même pas présenté sur la plateforme en raison de crampes. La chaleur et probablement une alimentation mal contrôlée ont eu raison du leveur de fonte mauricien.