L’information selon laquelle le ministère de la Jeunesse et des Sports aurait remis en question la mise en place d’un caretaker committee pour réorganiser la Fédération mauricienne d’Haltérophilie a été démentie par le ministre Ritoo. Dans une déclaration faite à Week-End jeudi soir, le ministre des Sports a non seulement reconfirmé son intention, mais aussi fait son choix sur la personne qui présidera ce comité. «Il n’y a jamais eu de remise en question ni de moi ni de quiconque d’autre dans mon ministre sur la mise en place d’un caretaker committee pour réorganiser les élections au sein de cette fédération. De plus, le ministère a déjà pris contact avec José Moirt, ex-haltérophile et aujourd’hui homme de loi, pour présider le caretaker committee», a indiqué Devanand Ritoo.
Cette précision étant faite, il faut savoir également que le président et secrétaire général du Comité Olympique Mauricien (COM), nommément Philippe Hao Thyn Voon et Vivian Gungaram ont rencontré lundi le secrétaire permanent et son adjoint mardi dernier autour de ce dossier. «Malheureusement, cette réunion  n’a pu se faire en ma présence, mais mon PS, M. Daby, m’a clairement fait comprendre que le COM a demandé un temps de réflexion avant de se prononcer. Ce qui est important,c’ est que les consultations avec les instances appropriées ont commencé et nous espérons dans un temps pas trop long, nous allons pouvoir mettre en place ce comité intérimaire pour redonner vie à cette discipline», a encore expliqué le ministre à Week-End. Devanand Ritoo devait aussi indiquer que dans les jours qui viennent des développements sont attendus sur ce dossier.
Fakun convoque une AG le 4 février
Par contre, du côté de Nankishor Fakun, un développement de taille est intervenu depuis le début de la saison. Des informations indiquent que l’ex-président de la FMH a pour intention d’organiser une assemblée générale spéciale pour le 4 février au collège de Rennaissance. Est-ce un signe? Ou est-ce une démarche pour renaître de ses cendres? Toujours est-il que nous apprenons que c’est  pour démontrer qu’il a des clubs avec lui et surtout assurer une majorité dans les régions, l’ex-président de la FMH — qui rappelons-le représentait un club qui n’a pas d’athlète au sein de la fédération — s’associe avec les clubs qui pratiquent du powerlifting (une discipline qui ne s’est jamais développée à Maurice) et de body building.
Une démarche, si elle se confirme, est plus que malhonnête et qui confirme aussi que la seule intention de Nunkishor Fakun c’est de rester au pouvoir à la FMH. Qui plus est, c’est une démarche contraire aux directives de la Fédération Internationale d’Haltérophilie (FIH) qui a demandé aux fédérations nationales de ne plus s’associer avec le powerlifting (qui a une fédération internationale) et le body-building qui est considéré comme la discipline où le contrôle antidopage est inexistant.
Reste la question de savoir comment un président — dans la même situation que la Fédération mauricienne de Natation — qui n’a pas de majorité peut convoquer une assemblée générale spéciale? Si les marchands ambulants peuvent prendre entre leurs mains la loi dans ce pays, alors comment trouver ignoble la démarche de ceux qui n’ont aucune légitimité peut encore vouloir contrôler le mouvement sportif?
De leur côté, les membres démissionnaires attendent la réaction du Registrar of Associations avant de décider de la marche à suivre. Par contre, les athlètes eux sont dans l’expectative. Déjà orphelins de dirigeants depuis la fin des Jeux des Iles 2011, ils ne savent toujours pas s’il seront en mesure de reprendre l’entraînement à compter de demain à Vacoas.
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
JIOI: Le rapport technique enfin déposé
C’est après quatre mois et demi que le rapport technique de la participation mauricienne aux 8es Jeux des Iles a enfin été déposé. C’est l’ex-président, Nunkisor Fakun lui-même qui a remis la copie vendredi d’avant au ministre de la Jeunesse et des Sports avant sa rencontre. Selon nos informations, le rapport est signé Gino Soupparayen, comme entraîneur national.