L’assemblée spéciale de la Fédération mauricienne d’haltérophilie (FMH) qui devait avoir lieu aujourd’hui à Curepipe a été annulée. Cela après que les deux parties opposées, avec d’une part celle du président Nundkishor Fakun et de l’autre le groupe des ex-démissionnaires, sont parvenues à se réconcilier hier après-midi lors d’une réunion tenue par le président du Comité olympique mauricien (COM), Philippe Hao Thyn Voon, au siège de cette instance à Port-Louis.
« Tout s’est bien passé. Les deux parties ont résolu leurs différends et ont décidé de travailler ensemble pour revoir et amender, s’il le faut, leurs statuts avant de convoquer l’assemblée régionale suivie de l’assemblée nationale élective », a déclaré avec satisfaction le président du COM, avant de renchérir : « C’est l’occasion de prendre un nouveau départ avec le COM. Car l’objectif étant les Jeux des îles 2015 à La Réunion où il y aura, pour rappel, 45 médailles d’or en jeu. »
Les deux parties sont parvenues à cet accord après plus de trois-quarts d’heure de discussions en privé en présence du président du COM, du secrétaire général de cette instance, Vivian Gungaram, et des représentants du ministère de la Jeunesse et des Sports, en l’occurrence l’Acting Permanent Secretary, Virendra Kumar Daby, l’Acting Permanent Assistant Secretary, Ashok Bundhooa, et l’officier en charge du dossier de la discipline et Senior Sports Officer, Dev Auchoybur, tous présents en tant qu’observateurs.
« J’espère que le MJS remettra les clés du secrétariat à la FMH. Si tout s’est réglé assez rapidement, c’est la preuve que les dirigeants présents aiment leur discipline. Il reste maintenant au COM d’envoyer son rapport à la Fédération internationale d’haltérophilie pour dire que l’affaire est classée », a soutenu Philippe Hao Thyn Voon.
Les quatre membres qui avaient démissionné le 13 décembre dernier de l’exécutif, nommément Poorun Bhollah (secrétaire), Iswar Boolkha (vice-président), Mohit Ramnauth (assistant-trésorier) et Richard Doolaub (trésorier), ont donc repris leur lettre de démission pour réintégrer la fédération. À l’exception de Richard Doolaub, pris par ses obligations professionnelles, les autres étaient présents hier, de même que Nundkishor Fakun et Serge Calotte, membre de la FMH.
Peu loquace, le président Nundkishor Fakun s’est contenté de dire que sa plus « grande satisfaction est d’avoir préservé l’autonomie fédérale de manière à pouvoir décider elle-même de son sort. »
Par contre, Poorun Bhollah a salué l’intervention du COM et l’a remercié ainsi que la FIH. « Tout le monde est satisfait… Après discussions avec le COM et M. Fakun, mes camarades et moi avons décidé de reprendre notre lettre pour la bonne marche de la fédération. On a pris l’engagement qu’en sortant de cette réunion nous allons aider à organiser une nouvelle assemblée générale élective et la mise en place d’un nouvel exécutif qui siégera de 2012 à 2016. Nous allons nous concerter lundi pour décider comment nous allons procéder en vue de l’assemblée régionale. Et nous sommes fiers de dire que M. Fakun est lui aussi impliqué. M. Fakun a donné la garantie qu’il ne poursuivra pas en justice les athlètes qui l’avait critiqué », a-t-il commenté.
Invité à dire s’il regrette d’avoir démissionné, Poorun Bhollah déclarera qu’il l’a fait « par principe », alors qu’Iswar Boolkha estime que « c’était un mal pour un bien. » « C’est à cause du sort qui était réservé aux athlètes. Car notre charte dit bien que les différends à la fédération doivent se régler à la fédération et non devant la cour », a expliqué Poorun Bhollah.