Les trois leveurs de fontes mauriciens qui participeront aux Championnats d’Afrique d’Haltérophilie à Nairobi au Kenya du 28 mars au 4 avril prochain sont Hanitra Roilya Ranaivosoa (60 kg), Shalinee Valaydon (+75 kg) et le novice Allan Pierrot (-85 kg) qui feront ainsi tout leur possible pour briller à ces championnats.
Le secrétaire de la Mauritius Amateur Weightlifters and Powerlifters Association (MAWPA), Poorun Bhollah a fait ressortir que ces haltérophiles étaient les plus réguliers aux entraînements et que c’est tout à fait logique qu’ils se rendent à cette compétition. « Ils s’entraînent régulièrement et réalisent de bonnes performances à l’entraînement. Ils se donnent corps et âmes et c’est bien évident que ce soient ces derniers qui sont récompensés pour leurs efforts », a clairement fait ressortir Poorun Bhollah. Ce dernier a par ailleurs tenu à spécifier que c’est le coach national Gino Souprayen qui a recommandé ses haltérophiles. « L’entraîneur national trouve que ce sont les meilleurs. Nous lui faisons confiance », a déclaré le secrétaire de la MAWPA.
Par ailleurs, Poorun Bhollah a tenu à faire ressortir que l’objectif sera de bien figurer et d’acquérir de l’expérience. « Ce sera très difficile d’aller chercher un podium. L’important sera de donner le maximum pour faire honneur au quadricolore national. Les haltérophiles savent ce qu’ils ont à faire. Shalinee Valaydon est une habituée de ces grand-rendez-vous et elle voudra certainement bien faire à ces Championnats tout comme Hanitra Ranaivosoa, qui demeure une athlète d’avenir. Le jeune Allan Pierrot en sera lui à ces premiers Championnats. Il aura l’occasion de montrer l’étendue de son talent et c’est bien pour son apprentissage du haut niveau », a conclu Bhollah. Shalinee Valaydon s’impose bien évidemment comme le chef de fil de cette délégation de leveurs de fontes, étant toujours très régulière lors de ces rendez-vous. Il est à noter que c’était la seule leveuse de fonte à être au niveau lors des derniers Jeux des Îles de l’Océan Indien (JIOI) en obtenant trois médailles d’or chez les +75 kg. La MAWPA retrouve ainsi un peu d’accalmie et c’est de bon augure pour cette discipline sportive qui est en reconstruction.