Depuis 2007, cette fille attendait dans son coin que sonne l’heure de la revanche. Depuis 2007, toutes les compétitions auxquelles elle a participé à Maurice comme dans différents pays étaient dans le seul but de venir gagner trois médailles d’or aux Seychelles. Hier vers 18h20, dans la salle du Centre international de conférences de Mahé, the cat was already in the bag, comme dirait l’anglais. En effet, la chute de Christine Marie Élise de La Réunion au 3e essai à l’arraché avec une barre de 83 kg a complètement ouvert la porte du bonheur à Valaydon. Certes, sa tâche vers le triplé était plus facile. Par ailleurs, il est à noter qu’elle a réussi une barre de 81 kg, ce qui constitue un record national pour elle, tandis que sa tentative pour soulever la barre à 82 kg a échoué.
Dans cette catégorie des plus de 75 kg, il était évident que la Mauricienne avait le statut de favorite. La Seychelloise Jelissa Julie n’a que 15 ans et elle a fait ses grands débuts dans cette compétition d’envergure. Tandis que pour Vololotiana Razafindranaivo il était clair qu’elle n’avait pas le niveau. Pour preuve, il y avait 15 kg de différence (60 contre 75) dans la barre du départ entre les deux leveuses de fonte.
À 76 kg, Shalinee Valaydon voulait assurer et jouer stratégique puisque la Réunionnaise Christine Marie Élise avait réussi quant à elle une barre à 75 kg. Cette dernière, voulant sans doute jouer sur les nerfs de la Mauricienne a, de ce fait, demandé une barre de 80 kg pour son 2e essai, qu’elle a réussi sans problème. Plus maligne, Shalinee Valaydon en a profité en poussant son adversaire d’un petit kilo pour soulever la barre à 81 kg, qu’elle a réussi sans problème.
Poussée par son entraîneur, Christine Marie Élise prit un risque avec une barre de 83 kg. Cependant, cette démarche allait lui être fatale puisque c’est à l’hôpital et sur une civière qu’elle a terminé la compétition après s’être déchiré un muscle du coude. Fort heureusement, elle n’a pas pris la barre en plein visage, ce qui aurait été beaucoup plus grave. Il est à noter qu’avec une réussite à 81 kg, la médaille d’or à l’arraché était déjà acquise pour Valaydon, même si sa tentative sur 85 kg avait échoué.
La compétition à l’épaulé-jeté a été pour ainsi dire un jeu d’enfant pour la Mauricienne. Jelissa Julie et Vololotiana Razafindranaivo ne faisant pas le poids. Elles ont débuté à 65 kg et 70 kg respectivement, pour terminer à 76 kg et 71 kg. Alors que Shalinee Valaydon a demandé 90 kg pour terminer à 110 kg, sa tentative pour 116 kg à son 3e essai, qui constituait un record des Jeux, a été ratée en raison d’une erreur technique. Son total olympique fut de 191 kg, ce qui lui a valu une 3e médaille d’or.
Toujours dans la compétition féminine, Janet Georges, la superstar seychelloise en haltérophilie, a tué la compétition d’entrée. Déjà au départ, elle a été seule contre la Malgache Harimanana Rasoazanamaro. Alors que Georges faisait du 90 à l’arraché, sa concurrente n’a soulevé qu’une barre de 55 kg, alors que ce fut pire à l’épaulé-jeté, puisque sa performance a été de 110 kg contre 70 kg à la Malgache.
Chez les hommes, Hansley Gaya n’a pas fait le poids contre l’autre superstar de l’haltérophilie et meilleur athlète de l’année 2010, Dixie Terence. Il a fallu que les trois autres compétiteurs de la catégorie finissent par pousser pour qu’il commence sa compétition. Pour exemple, Hansley Gaya faisait du 105 kg, Dixie Terence lui soulevait une barre de 120 kg pour terminer à 130 kg. Même scénario à l’épaulé-jeté où le Seychellois a commencé avec 10 kg de plus que Gaya, qui avait annoncé une barre de 135 kg.
Le président de la République des Seychelles ne s’était pas déplacé pour rien et selon la rumeur, c’est l’une des rares compétitions sportives auxquelles assiste James Michel.