Ils sont huit haltérophiles mauriciens à avoir mis le cap sur la Roumanie jeudi dernier et ce, jusqu’au 20 avril pour six semaines de stage accompagnés du nouveau directeur technique national (DTN), le Roumain Urdas Constantin, et de l’assistant-entraîneur national, Gino Souprayen. Le but étant de les remettre dans le sens de la marche en vue des prochaines échéances à venir.
Lors de l’épreuve de l’épaulé-jeté, première compétition organisée par la Mauritius Amateur Weightlifters’ & Powerlifters’ Association (MAWPA) lors de la semaine écoulée, Urdas Constantin avait clairement indiqué que ce stage en Roumanie était primordial dans la préparation des leveurs de fonte en marge des Jeux des Îles de l’Océan Indien (JIOI). « C’est une étape obligatoire dans le cadre de cette compétition. Nous aurons un meilleur contrôle sur leur alimentation et leur hygiène de vie. Leur progression sera examinée à la loupe. J’ai remarqué qu’à Maurice, je ne pouvais parfois pas les avoir tous en même temps car ils ont des obligations professionnelles. Ce stage me permettra donc de les isoler pour qu’ils s’entraînent tranquillement en toute sérénité », avait-il fait ressortir.
À noter toutefois que dans un premier temps, le stage servira de repère pour les athlètes, le but étant de les remettre dans une bonne condition physique. À leur retour à Maurice, ils s’entraîneront durant six semaines et effectueront une compétition pour ainsi évaluer leur niveau avant de repartir pour la Roumanie pour un nouveau stage de six semaines qui comprend des compétitions en Roumanie ainsi qu’en Europe. Pas le temps de chômer sur les athlètes qui entre dans le vif du sujet, eux qui devront faire preuve d’application, de discipline et de volonté pour réussir lors de ce camp d’entraînement.
« Ils ont la niaque et j’aime beaucoup ça. De toute façon, ils ont intérêt à travailler dur afin d’être au meilleur de leur forme pour les JIOI. Je crois beaucoup en eux et je vais faire le maximum pour bien les encadrer et les mettre en condition pour qu’ils soient performants le jour j. Ils sont toutefois très conscients que ce ne sera pas chose facile et qu’ils auront du pain sur la planche. Je vais les pousser au maximum », avait déclaré le DTN. Ce dernier a d’ailleurs rencontré le ministre de la Jeunesse et des Sports, Yogida Sawminaden le 23 février dernier pour lui fait part que ces stages étaient importants dans le cadre de la préparation en vue des JIOI.
Quoi qu’il en soit, Roilya Ranaivosoa, Emanuella Labonne, Shalinee Valaydon chez les filles ainsi que Jonathan Coret, Yannick Coret, Cédric Coret, Yvan Pierrot et Yovin Gyadin chez les garçons auront à sortir le grand jeu et à faire preuve de beaucoup d’abnégation lors de ces stages de préparation.