Incertaine il y a encore quelque temps, la délégation malgache, forte de neuf participants, soit quatre hommes et cinq femmes, débarque aujourd’hui pour participer aux Championnats d’Afrique dont l’ouverture est prévue mercredi à 16h au gymnase Pandit-Sahadeo à Vacoas. Elle suit celle des Seychelles, qui est sur place depuis samedi, alors que les délégations d’Algérie, du Botswana et du Maroc sont arrivées hier. L’équipe de Libye est également attendue aujourd’hui.
Plusieurs personnalités importantes de l’instance africaine et mondiale feront le déplacement, nommément le secrétaire de la fédération internationale, l’Irakien Jaloud El Ghanerri, attendu le 15 courant (samedi). Par contre, le président de la Fédération africaine d’haltérophilie, Mhalell Khalell, et le secrétaire de cette même instance, Mannaredin Eshelli, tous deux de nationalité libyenne, arrivent dès ce jour.
Trois instructeurs de la Fédération internationale d’haltérophilie, dont l’Autrichien d’origine égyptienne Maged Falama, sont attendus pour animer un séminaire éducatif sur le dopage et un autre sur l’éducation de coaches prévus jeudi à 10h et vendredi à 10h respectivement. Tout se met donc en place pour lancer cette édition des Championnats d’Afrique qui, on estime, accueillera pour la première fois depuis une quinzaine d’années un nombre de 19 pays au moins.
Du côté de la Grande île, le président de la fédération malgache, Harilenina Randriamanarivo, a confirmé la participation d’une équipe visiblement très compétitive. Finalisée durant le premier week-end du mois, cette sélection comporte en effet des leveurs d’expérience et déjà médaillés, souligne la presse malgache. À l’instar des frères Tojo et Eric Andriantsitohaina (hommes), ainsi que l’Olympienne Vania Ravololoniaina et Rosina Radafiarison (dames).
Vania Ravololoniaina sera engagée en -63 kg et s’impose comme une médaillée potentielle dans cette catégorie. Par contre, l’opposition sera rude en -53 kg pour Anita Abdallah face à la Tunisienne Nouha Landoulsi, qui fait figure de favorite. En masculin, les frères Tojo (-62 kg) et Eric Andriantsitohaina (-56 kg) sont à suivre, celui-ci concourant dans la même catégorie que le Mauricien Dorian Madanamoothoo. En -77 kg, le Mauricien Anthony Madanamoothoo fera lui face à un énorme défi. Il affrontera non seulement le Malgache Claudio Randrianavalona, mais encore l’Égyptien Mohamed Ihab, médaillé de bronze aux Jeux Olympiques de Rio l’an dernier.