Les préparatifs en vue des Championnats d’Afrique d’Haltérophilie, prévus du 10 au 17 juillet au Centre National de Vacoas, vont bon train selon les dires de l’entraîneur national, Ravi Bhollah. « La salle est actuellement en rénovation en vue d’accueillir cet évènement de grande envergure. Je peux vous assurer que nous serons fin prêts le jour J », a-t-il fait ressortir. En effet, il reste encore quelques aménagements à effectuer. Mais l’on retiendra la participation de ces trois athlètes d’exceptions à ces Championnats, à savoir l’Égyptien Mohamed Ihab (-77 kg), la Nigériane Maryam Usman (+75 kg) et la Tunisienne Nouha Landoulsi (-53 kg).
Le premier nommé (27 ans) avait remporté la médaille de bronze dans sa catégorie aux Jeux Olympiques de Rio en 2016. Il s’était notamment distingué en 2014 chez les 69 kg aux Mondiaux de la spécialité, en montant sur la deuxième marche du podium au total olympique avec une performance de 334 kg et à l’épaulé-jeté (182 kg). Il avait pris la médaille de bronze à l’arraché (152 kg).
La Nigériane, pour sa part, âgée de 26 ans, est quatre fois championne d’Afrique et médaillée d’or aux Jeux du Commowealth, elle s’était distinguée aux JO de Beijing en 2008 en décrochant le bronze. Elle est également médaillée de bronze des Championnats du monde de 2011 à Paris. « Ce sont deux leveurs de fonte d’exception. Nous avons la chance d’accueillir de telles pointures. C’est du lourd », a confessé Ravi Bhollah.
Le plateau s’annonce encore plus relevé avec la présence de la star montante du continent, la Tunisienne Nouha Landoulsi (19 ans). Médaillée de bronze aux Jeux Olympiques de la Jeunesse en 2014 à Nanjing (Chine), elle avait remporté l’or lors des derniers Championnats d’Afrique au Cameroun dans la catégorie des 53 kg. Elle aura d’ailleurs à coeur de défendre sa couronne. À son tableau de chasse, l’on retiendra aussi sa médaille d’argent remportée à l’épaulé-jeté cette année à Tokyo (Japon) lors du Championnat du monde junior (16-23 juin). N’ayant pas réussi à soulever 109 kg lors de sa 3e tentative, l’athlète a terminé ex-æquo avec la Bélarusse Ludmila Pankova.
À noter que la Fédération mauricienne d’haltérophilie a finalisé la sélection qu’elle alignera aux Championnats d’Afrique. Les rescapés sont Valentino Félicité (-85 kg) et Akshay Jeeloll (-94 kg), eux qui ont été repêchés vendredi dernier après la tenue d’une mini-épreuve de sélection tenue au centre national d’entraînement à Vacoas. Du côté mauricien, les yeux seront rivés sur Roilya Ranaivosoa, qui aura à coeur de monter sur le podium sur ces terres alors que chez les messieurs, Anthony Madanamoothoo (-77 kg) fera l’impossible pour tenter de décrocher une breloque.