Nundkishor Fakun, président reconnu de la Fédération mauricienne d’haltérophilie (FMH) à la fois par le Comité olympique mauricien (COM), la Fédération internationale d’haltérophilie (FIH) et la Confédération africaine d’haltérophilie (CAH), avait effectué à ses frais un voyage en Azerbaïdjan courant décembre pour assister au congrès de la FIH.
Si l’objectif du congrès portait principalement sur les nouveaux amendements qui ont été apportés aux statuts de la FIH, Nundkishor Fakun avoue, lui, qu’il y a assisté « pour prouver que c’est bien moi le président de la fédération mauricienne reconnu par toutes les instances internationales. »
Il a soumis la preuve tangible que le Registrar of Association (RoA) a donné un ruling qui rejette, d’une part, la légitimité de l’assemblée générale spéciale tenue le 18 mai 2012 pour apporter les amendements aux statuts de la FMH et, d’autre part, l’AG élective tenue le 20 juillet 2012 par le groupe d’opposants mené par Poorun Bhollah et à l’issue de laquelle un nouveau comité directeur présidé par ce dernier était venu au pouvoir.
« J’ai reçu la lettre du RoA mardi dernier (22 janvier) et je crois que toutes les parties concernées, y compris le ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS), sont déjà au courant. Donc, le comité présidé par M. Bhollah est bien dans l’illégalité car il n’a pas le droit d’exister avec quatre membres. Je l’ai toujours déploré auprès de toutes les instances », affirme-t-il. Ce qui lui fait dire que le « MJS doit désormais me reconnaître légitimement comme le président de la FMH. » La normalité ne devrait donc pas tarder à revenir au sein de la FMH, sauf s’il y a d’autres revirement inattendus.
Dans son ruling, le RoA informe Nundkishor Fakun que : 1. le comité qui a été élu le 20 juillet 2012 n’est pas en règle et ; 2. les résolutions prises le 18 mai 2012 pour amender les règlements de la FMH ne sont également pas en règle vu que le « required quorum of three quarters of the total number of votes held by all members of the assembly was not attained. » Par conséquent, la FMH a été invitée à prendre des mesures pour y remédier. La lettre datée du 18 janvier 2013 est signée par H. Hookoom du RoA.
Dans la même lettre, le RoA informe également le président de la FMH que, suite à l’enquête menée par ses officiers, il a été constaté que : 1. la fédération est censée opérer dans cinq régions en conformité avec la dérogation qui lui fut accordée le 10 mai 2005 par le MJS ; 2. les régions suivantes, nommément Bean-Bassin, Vacoas-Phoenix et Grand-Port, disposent chacune d’un club enregistré contrairement aux provisions de la Sports Act et ; 3. les régions de Quatre-Bornes et Curepipe disposent chacune de deux clubs enregistrés.
Revenant sur sa présence au Congrès de la FIH tenue à Bakou du 10 au 12 décembre dernier, le président de la FMH dit en avoir malgré tout profité pour approfondir ses contacts avec les dirigeants de la FIH et de l’instance africaine. Ces derniers lui ont promis leur aide, à condition que l’ordre soit rétabli à la fédération mauricienne. « Il était aussi nécessaire que je rencontre les membres du board de la FIH et de la confédération africaine pour les mettre en présence des faits. Ils m’ont déclaré qu’il n’y avait pas lieu d’en discuter car la FIH m’a désigné comme délégué de Maurice au congrès », fait également ressortir Nundkishor Fakun.
Il compe tenir prochainement un point de presse pour réofficialiser son rôle de président de la FMH et dit se réserver le droit de prendre des actions légales contre les membres du comité dirigé par Poorun Bhollah et Iswar Boolkha.