Après avoir démissionné hier matin, le Roumain Urdas Constantin s’est rétracté dans le courant de l’après-midi. Comme il l’avait fait hier matin, il a adressé un nouveau courriel en ce sens à la Fédération mauricienne d’haltérophilie (FMH) pour dire qu’après « consultation avec le ministre Yogida Sawmynaden et mûre réflexion, j’ai décidé de reprendre le poste de directeur technique national (DTN). Je vous remercie de votre compréhension et je m’excuse pour les inconvénients que j’ai pu causer », a-t-il indiqué.
Dans le giron, on n’écarte pas le fait que cette volte-face soit directement liée aux Jeux Olympiques de Rio pour lesquels les négociations ont été entamées afin que le coach roumain fasse partie de la délégation mauricienne pour superviser l’athlète Roilya Ranaivosoa (-48 kg). Mercredi soir, les négociations étaient entamées au plus haut niveau pour que le DTN accompagne l’athlète lors de la compétition uniquement, après quoi, ce sera le secrétaire de la fédération, Jimmy Moonien, de prendre la relais, en sachant que c’est ce dernier qui devait être officiellement désigné responsable de l’équipe d’haltérophilie à Rio. Les deux hommes devaient donc se partager à tour de rôle les responsabilités à cet événement.
Mais aucune décision en ce sens n’était encore arrêtée jusqu’à hier dans la matinée, le président de la FMH ayant laissé entendre qu’il préférerait d’abord en parler avec son secrétaire général. Mais devant la tournure des événements, ce dernier aurait déclaré qu’il préférerait ne pas aller à Rio, si c’est pour des vacances…
Entre-temps, Urdas Constantin avait lui déjà soumis sa démission quand il a été appelé à revenir sur celle-ci dans l’après-midi. Du côté de la FMH, on ne voit assurément pas cette volte-face d’un bon oeil en sachant qu’elle devait se réunir hier soir pour valider la démission du DTN. Mais cette réunion n’a finalement pu se tenir, faute de quorum. Elle a été repoussée à ce soir dans le même but — valider la démission du DTN —, comme tout semble indiquer que ce sera bien le cas ou accepter sa volte-face.
Si Jimmy Mounien devait être initialement le Team Official de l’équipe d’haltérophilie durant toute la durée des Jeux Olympiques, c’est l’assistant coach national, Gino Souprayen, qui devrait accompagner Roilya Ranaivosoa au stage de préparation préolympique qui se tiendra du 14 au 27 juillet à Rio. Une fois sa mission terminée, il devrait rentrer à Maurice, sauf s’il bénéficie d’une accréditation sur place lui permettant de superviser l’athlète également lors de la compétition. Autrement, c’est Jimmy Mounien, lui-même ancien athlète, qui allait faire office de coach durant la compétition. On estime donc que le Roumain Urdas Constantin n’avait pas sa place au sein de la délégation, d’ou sa décision de démissionner. Mais vu qu’il s’est rétracté, la partie est loin d’être finie.
Mais des questions restent tout de même en suspens. Alors que son recrutement au poste de DTN a été formellement recommandé par la FMH au MJS, pourquoi Urdas Constantin préfère-t-il se tourner toujours et uniquement vers le MJS pour approuver toutes ses initiatives ? Pourquoi est-il resté en Roumanie alors que Roilya Ranaivosoa est rentrée au pays au lendemain des Championnats d’Afrique à Yaoundé (6-14 mai) quand il aurait pu être rentré lui aussi pour poursuivre sur place la préparation de sa protégée ?
On apprend qu’il s’occuperait également et parallèlement en Roumanie de la préparation de deux athlètes roumaines qui se sont également qualifiées pour Rio. Doit-il pour cette raison rester en Roumanie ? Ou joue-t-il sur deux tableaux. Si ce n’est pas avec Maurice, c’est avec la Roumanie ou, mieux, soit les deux pays à la fois, qu’il veut être présent à Rio du 5-21 août.