La deuxième et nouvelle épreuve de sélection en vue des Championnats d’Afrique d’Haltérophilie (Cameroun, 6-14 mai) a, comme prévu, eu lieu mercredi dernier au centre national à Vacoas. C’est le médaillé d’or des derniers Jeux des Îles de l’Océan Indien (JIOI) dans la catégorie des moins de 77 kg, Cédric Coret, qui s’est distingué, en égalant les minimas imposés à l’épaulé-jeté, avec une performance de 157 kg. Ces autres performances étant de 122 kg à l’arraché pour un total olympique de 279 kg.
Cédric Coret était attendu au tournant, lui qui n’était pas présent le 19 mars dernier à l’épreuve qualificative. En effet, il avait passé un mois à se préparer en Roumanie (à ses propres frais) sous la supervision du Directeur Technique National (DTN), Urdas Constantin. De retour à Maurice, il se devait se mettre dans les meilleures conditions. « À mon retour au pays, il y a de cela deux semaines, j’ai dû me réaclimater au temps car mon corps s’était habitué au froid européen. Mais je ne me suis pas posé de question et j’ai fait le boulot. Ce n’était pas évident car les minimas étaient très élevés, soit 130 kg à l’arraché et 157 kg à l’épaulé-jeté. J’ai égalé les minimas à l’épaulé-jeté et je pense que c’est suffisant pour me permettre de me rendre au Cameroun », explique Cédric Coret.
Il poursuit, « J’ai eu une bonne préparation en Roumanie. Je me devais de mettre toutes les chances de mon côté et je tiens à rendre hommage à ma famille et tous ceux qui m’ont soutenu, avec une dédicace spéciale pour mon ami Yvan Pierrot, parti trop tôt. » Poorun Bhollah, président de la Mauritius Amateur Weightliters’ & Powerlifters’ Association (MAWPA) est d’ailleurs très content de sa performance. « Il ne pensait pas pouvoir réaliser une telle performance mais il a été en mesure de le faire. Pour avancer, il doit prétendre à pousser encore plus loin et je suis très content qu’il soit parvenu à le faire. » Jonathan Coret, principal adversaire de Cédric, a, quant à lui, été crédité de 95 kg à l’arraché et 120 kg à l’épaulé-jeté, restant loin des minima (110 kg et 140) de sa catégorie des -62 kg.
Quant à Emmanuella Labonne, qui avait été retenue par rapport à sa performance réalisée à la table de cotation Sinclair, elle conserve également des chances d’aller au Cameroun. « Elle a progressé par rapport à ces performances réalisées le 19 mars dernier, qui était de 77 kg à l’arraché, 95 kg à l’épaulé-jeté. Cette fois-ci, elle a sorti une performance de 80 kg et 100 kg, les minima étant de 85 kg et 110 kg. Je tiens à préciser qu’il n’était pas prévu qu’elle fasse une nouvelle compétition mais elle était actuellement dans une bonne forme et il s’est avéré que le test a été positif », a fait ressortir l’entraîneur national, Ravi Bhollah. La MAWPA a d’ailleurs fait une demande au ministère de la Jeunesse et des Sports pour que Cédric Coret et Emanuella Labonne puissent effectuer le déplacement. « La balle est dans leur camp. Nous attendons une décision du MJS au plus vite pour la réservation des billets d’avion. Quoi qu’il soit, dans le pire des cas, si le ministère maintient sa décision de se référer aux minima, le choix se portera alors sur Cédric au détriment d’Emmanuella. J’espère toutefois que les deux puissent y aller ensemble », a souligné Poorun Bhollah.
Ces derniers pourraient alors rejoindre Roilya Hanitra Ranaivosoa, qui
bénéficie du soutien du MJS, qui finance son déplacement à travers son budget pour la préparation olympique alors que Shalinee Valaydon est boursière de la Solidarité Olympique. Pour rappel, la MAWPA avait décidé de revoir à la baisse ses minimas après le test de sélection car le MJS s’était interféré dans les affaires de la fédération insistant sur le fait que les minimas devaient impérativement être réalisés. En tout cas, le MJS est servi puisque Cédric Coret a été en mesure d’égaler un des critères de sélection.