Toujours sous le coup d’une suspension de reconnaissance du ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) depuis février, la Fédération mauricienne d’haltérophilie (FMH), avec l’accord du Comité olympique mauricien (COM) et du MJS, tiendra ce lundi à 17h son assemblée générale élective au centre national à Vacoas. S’achemine-t-on enfin vers une sortie de crise ? S’aventurer dans des spéculations serait toutefois trop hasardeux quand on connaît les antécédents peu flatteurs et les coups bas qui ont miné ces derniers temps cette fédération.
Il s’avère qu’un accord aurait été conclu par les deux adversaires déclarés, en l’occurrence Nunkishor Fakun, celui-ci reconnu à la fois comme président de la FMH par le COM et la Fédération internationale d’haltérophilie (FIH), et Poorun Bhollah, vu comme étant proche du MJS et ancien secrétaire qui s’était proclamé président — de juillet 2012 à janvier 2013 avant d’être formellement désavoué tout comme la légitimité de son comité exécutif par un ruling émis le 18 janvier 2013 par le Registrar of Associations. Reste que le MJS enlèvera sa reconnaissance à la FMH le 21 février 2013, arguant que celle-ci opérait dans cinq régions sans détenir un nombre de deux clubs par région, selon les prévisions de la Sports Act.
Mais cette suspension avait été plus clairement et sérieusement interprétée par Nundkishor Fakun « comme une tentative pour m’empêcher d’assister à l’assemblée générale élective du COM en tant que futur délégué de la FMH. » Une élection qui devait initialement avoir lieu le 14 mars 2013, mais qui fut repoussée au 4 avril et finalement dans six mois à compter du 10 avril 2013 — selon la feuille de route soumise au MJS par le CIO —, le temps de la révision, la finalisation et l’entrée en vigueur de la nouvelle Sports Act.
Toutefois, en février 2013 toujours, le MJS a demandé aux fédérations sportives d’attendre que la Sports Act soit amendée pour remettre à jour leurs statuts. Ce qui amène donc la FMH à tenir son AG élective lundi. Si rien n’a été divulgué autour de l’accord qui a été conclu, par contre, on peut d’ores et déjà avancer que Nunkishor Fakun bénéficie du soutien indéfectible du président du président de la FIH, Tamas Ajan.
Dans une correspondance en date du 17 juin 2013, ce dernier ne manque pas de saluer « la coopération et le travail de la FMH et en particulier son président, M. Nundkishor Fakun… » « I have received several correspondences regarding the status and developments within the Mauritius Weightlifting Federation and it seems rather troubling. I am glad to read that both le NOC and the MJS got involved to resolve the situation.
I hope that personal interest or false accusations will not jeopardise the upcoming election within the FMH while respecting the principles of democracy.
Il is highly appreciated that you ensure the lawful operation of an IWF Member Federation and it would be appreciated to receive an official statement after all procedures are finished … », déclare-t-il au président du COM, Philippe Hao Thyn Voon, et Ram Lollchand, Senior Officer au MJS.
Après les élections régionales tenues le 21 mai dans les cinq régions ou régions annexées (Grand-Port/Savanne, Beau-Bassin/Rose-Hill, Vacoas-Phoenix, Curepipe/Pamplemousses, Quatre-Bornes), les quinze délégués, soit trois par région, éliront donc un exécutif composé de 11 membres. Mais l’accord qui a été conclu par les deux clans sera-il cette fois respecté ? Car faut-il rappeler dleu triste épisode de la participation le mois dernier d’une haltérophile au Grand Prix d’Autriche.
En effet, lors d’une réunion de conciliation tenue le 30 avril au COM en présence d’un représentant du MJS, un consensus avait été trouvé entre les deux parties. Elles avaient en fait accepté que toute demande d’inscription à des compétitions internationales par le MJS passerait normalement par la FMH pour des raisons techniques évidente. Or, ce déplacement qui avait pourtant été déjà finalisé le 9 avril, n’avait pas été évoqué le 30 avril. Ce qui causa des remous durant ce déplacement.
Toujours est-il qu’on avance que la nouvelle équipe qui s’installera au pouvoir aurait davantage comme devise Putting the sport of weighlifting first plutôt que Putting athletes first, ces derniers devant tôt au tard céder la place à d’autres.