Le rappel des troupes résonne fort à l’île soeur en vue des Jeux des îles. Chez les haltérophiles, Romain Dijoux, 26 ans, actuellement entraîneur en France à Orléans, est prêt à embarquer pour défendre ses chances et surtout celles de son île en -77 kg ou – 85 kg. En France, il avait déjà décroché le titre deux fois en -77 kg en 2008 et 2009 lors des championnats nationaux seniors, avant de remporter le bronze il y a deux ans à Bordeaux.
Dijoux n’est pas un inconnu dans le giron à La Réunion. Né à Orléans, il est arrivé dans l’île à l’âge de 2 ans et débuta sa carrière à 15 ans à St-Paul. Ensuite, il est rentré pour quatre ans en France à Reims pour exercer comme entraîneur grâce à son brevet.
Mais avant son départ pour la France, il avait été trois fois champion cadets de La Réunion en -69 kg. Il détient à ce jour les marques personnelles de 123 kg à l’arraché et 155 kg à l’épaulé-jeté, des performances qu’il a répétées à plusieurs reprises, a-t-il récemment confié au Quotidien de la Réunion.
Jeune, Romain Dijoux était complexé par son poids et il avoue que c’est cela qui l’a mené à l’haltérophilie. Il a alors rencontré Gilbert Payet, aujourd’hui ancien élément de l’haltérophilie réunionnaise, et a commencé à progresser. Payet avait du reste concouru en décembre dernier aux championnats nationaux de Maurice avec une délégation réunionnaise.
Pour Dijoux, les Jeux des îles « c’est un rêve. Évoluer à La Réunion devant la famille et les amis c’est génial. J’attends les dates de départ ». Pour l’heure, il continue à s’entraîner en suivant les plans de son ancien coach à Orléans et s’inspire, dit-il, du meilleur français du moment, Benjamin Hennequin.
Il avait participé aux Jeux de Tana en 2007. Alors âgé de 18 ans, il avait été crédité de 103 kg à l’arraché et 120 kg à l’épaulé-jeté. « Cette année, je ne connais pas vraiment la concurrence, mais j’y vais pour gagner. En -85 kg, un Seychellois peut m’inquiéter. Et en -77 kg, c’est un Mauricien (ndlr : Cédric Coret) », analyse-t-il.
Il devait participer la semaine dernière à une compétition internationale en Bretagne suivie des championnats de France individuels et par équipes avec l’objectif de réaliser un podium.