C’est du moins dans une ambiance pas très sportive que s’est déroulé mardi dernier le « question time » du ministre de la Jeunesse et des Sports où deux questions étaient à l’ordre du jour au nom de Franco Quirin. Ce dernier interrogeait, en effet, Devanand Ritoo sur la situation au sein de la Fédération mauricienne d’Haltérophilie et celle de la Sports Medical Unit de Vacoas. Si pour la seconde question, le Speaker a coupé court à l’élan du député mauve de la circonscription No 20 en n’autorisant qu’une seule supplémentaire. Par contre, la question du responsable du dossier sport au sein du MMM a permis de mettre en exergue une situation qui dure depuis 19 mois au sein de cette discipline. A tel point qu’elle a poussé le ministre Devanand Ritoo d’évoquer une « chaotic situation » sans toutefois entrer dans les détails.
La question de Franco Quirin était assez simple puisque le député mauve voulait savoir du ministre les actions initiées pour trouver une solution « in regard to the prevailing situation » au sein de la Fédération mauricienne d’Haltérophilie. Dans sa réponse initiale, Devanand Ritoo a évoqué une situation chaotique qui prévaut au sein de la FMN, sans donner une description précise de ladite situation. « Mon ministère a reçu plusieurs plaintes contre le comité directeur de la fédération qui fut élu en juillet 2010. Cette situation ‘led to the emergence’ d’un  groupe qui a pris la direction de la fédération en juillet 2012. C’est ainsi que la légitimité du nouveau comité directeur est devenue une ‘issue’ et le Registrar of Associations a confirmé que ledit comité ‘was not in order. The Registrar of Associations further informed that the previous Management was also not in order », a soutenu le ministre dans sa réponse.
Devanand Ritoo poursuit en évoquant le fait qu’il ne pouvait pas autoriser l’existence de deux « illegitimate and conflicting groups » à la tête de la FMH . « Je n’ai pas eu d’autres éventualités que de suspendre le certificat de reconnaissance de la fédération avec effet immédiat et toutes les parties concernées ont été informées le 21 février 2013. En première instance, mon ministère a proposé de réunir les parties avec le Comité Olympique Mauricien pour une table ronde afin de trouver une solution. Toutefois, tous les efforts de mon ministère a été vains puisque aucun des parties concernées n’a montré un intérêt pour un comité de médiation », a ajouté le ministre dans sa réponse.
Demande de Judical Review
La demande de Judical Review par Nankishor Fakun contre la suspension de la FMN par le MJS a même été évoquée par le ministre dans sa réponse. A ce titre, le ministre a laissé entendre qu’il ne peut pas « continue to impress upon the Federation to elect a new Managing Committee the soonest possible. » Mais le ministre devait aussi préciser que malgré cette situation conflictuelle, son ministère n’a pas pénalisé les haltérophiles en leur assurant tous les moyens nécessaires pour leurs entraînements. Devanand Ritoo devait même évoquer la prestation de Shalinee Valaydon en France et son titre de Championne chez les moins de 75 kg .
La première question supplémentaire du député Franco Quirin, qui a évoqué au passage les 20 mois d’inactivité de la FMH,voudrait savoir  ce qu’il adviendra de cette situation si d’ici six mois, il n’y a pas une réponse du COM.
Ritoo : J’ai demandé à toutes les parties de venir pour un comité de médiation et s’il n’y a pas de réponse, je n’aurai aucun choix que de mettre en place un Caretaker Committee.
Quirin : Pourquoi dans le cas de la fédération d’haltérophilie, il (le ministre) n’a pas appliqué le même procédé utilisé pour régler le problème au niveau de la natation et d’avoir attendu tout ce temps pour venir dire que bientôt il viendra avec un Caretaker Committee, il aura du l’avoir fait depuis plus de 20 mois ?
Ritoo : La fédération de natation n’avait pas de comité directeur légal après plusieurs démissions de ses membres de l’exécutif. Alors que dans le cas de la Mauritius Weightlifters and Powerlifters Association, deux groupes sont en train de réclamer leur légitimité. La situation est différente.
A ce stage du débat, le député mauve a évoqué la section 8 (6) (b) du Sports Act qui donne le pouvoir au ministre de mettre en place un Caretaker Committee s’il trouve qu’une fédération n’est pas conforme à la loi. Le ministre devait rétorquer que si une solution à l’amiable n’est pas trouvé « I will have no alternative than to come up with a Caretaker Committee. »
Quirin : Avant de suspendre la fédération d’haltérophilie, est-ce qu’il (le ministre) a consulté the relevant International Federation comme indiqué dans la section 8 (6) du Sports Act ?
Ritoo : Une fois que j’ai consulté le comité olympique c’est bon. J’ai pas besoin de consulter la fédération internationale, puisque le comité olympique est supposé de prendre….
Quirin : C’est à l’encontre du Sports Act.
Le député mauve cite alors la clause 8 (6) du Sports Act dans un brouhaha pas possible, alors que le ministre, lui, évoquait sa satisfaction d’avoir consulté le COM. Le président de la Chambre mit alors fin à cet échange.