Treizième en 48 kg aux mondiaux d’haltérophilie à Houston aux États-Unis en novembre dernier, Roilya Ranaivosoa s’apprête à s’envoler dans une semaine pour un stage de longue durée en Roumanie.
Le ministère de la Jeunesse et des Sports a donné son accord à la Fédération mauricienne d’haltérophilie pour financer la préparation de Ranaivosoa en vue des championnats d’Afrique prévus début mai au Cameroun, événement qui se veut aussi qualificatif aux Jeux Olympiques de Rio (5-21 août).
Au bout du compte, la leveuse devrait passer plus de six mois à l’étranger. C’est ce qui s’est dégagé d’une réunion conjointe tenue en début de semaine au MJS. Les deux parties sont arrivées à la conclusion que Roilya Ranaivosoa est la seule du lot pouvant concrètement prétendre à la qualification olympique.
« Nous sommes tombés d’accord sur ce point. Si elle se qualifie aux championnats d’Afrique, elle poursuivra alors sa préparation en Roumanie jusqu’aux Jeux Olympiques », indique Poorun Bhollah.
La préparation de la triple championne des derniers Jeux des îles sera étroitement supervisée sur place par le Directeur technique national, le Roumain Urdas Constantin. Il agira en tant que overseas coach tout en conservant son poste à Maurice. Après avoir conduit l’équipe mauricienne au succès tant aux Jeux des îles qu’aux Jeux d’Afrique en septembre, le technicien avait également accompagné Roilya Ranaivosoa aux mondiaux de Houston. Mais il avait pris en break d’une semaine en début d’année pour rentrer en Roumanie.
Avant son départ, le comité directeur de la fédération l’avait rencontré pour discuter du calendrier 2016 et de ses nouvelles attributions puisqu’il est aussi président du comité technique. Il a été ainsi convenu avec son accord et celui du MJS d’accorder une attention particulière à la préparation olympique de Roilya Ranaivosoa.
De ce fait, il était préférable qu’Urdas Constantin reste en Roumanie pour accueillir l’athlète. Mais il faut préciser que la préparation et le déplacement en Roumanie n’implique pas le budget de la fédération, souligne Poorun Bhollah.
« Ce projet est entièrement financé grâce aux concours des sponsors et du Club Maurice. Quant à notre budget courant qui s’élève à Rs 1,1 M pour les six premiers mois s’étendant de janvier à juin, il servira à financer la préparation et la participation des leveurs aux championnats d’Afrique et à l’achat d’équipements destinés à de nouveaux centres d’entraînement régionaux ».
En l’absence du Roumain, c’est le trio composé de l’entraîneur national Ravi Bhollah, de son adjoint, Gino Souprayen, et de Serge Calotte qui aura la charge de préparer les athlètes sur place en vue des championnats d’Afrique. Une sélection devrait être établie dans le courant de février. Urdas Constantin siège aussi au sein du comité directeur de la fédération sans être toutefois pourvu de droit de vote.         
Par ailleurs, le MJS et la Fédération mauricienne d’haltérophilie ont décidé d’un commun accord de mettre en place un projet de promotion et de détection dans l’univers carcéral à Maurice pour aider à la réinsertion des détenus. La même opération sera menée en boxe et judo.