La page des 9es Jeux des îles est à peine tournée que les haltérophiles mauriciens s’apprêtent maintenant à relever d’autres défis, d’abord aux Jeux d’Afrique prévus du 4 au 19 septembre au Congo-Brazzaville, puis aux championnats du Commonwealth prévu en octobre à Pune en Inde, et enfin aux championnats du monde en novembre à Houston aux États-Unis.
Quatre des médaillés d’or à La Réunion se sont rendus vendredi dernier en Roumanie accompagnés du DTN Urdas Constatin pour fignoler leur préparation en vue de l’échéance africaine et pour laquelle ils détiendraient « une grande possibilité de médailles », affirme le président de la Fédération mauricienne d’haltérophilie (FMH), Poorun Bhollah.
Les quatre leveurs, trois éléments masculins et un féminin, représentent à eux seuls douze médailles d’or, soit trois chacun. Il s’agit de Roilya Ranaivosoa (-53 kg), Ivan Pierrot (-105 kg), Cédric Coret (-85 kg) et Yannick Coret (- 69 kg). Autant dire que la FMH a choisi de mettre tout le paquet, bien que les candidatures de Shalinee Valaydon (+75 kg) et d’Emmanuelle Lent-Labonne (- 69 kg) soient aussi d’actualité. Il faudra trancher en faveur de l’une ou l’autre, Ranaivosoa étant déjà qualifiée. Seuls deux hommes (Ivan Pierrot et Cédric Coret) et deux femmes seront présents au Congo-Brazzaville.    
Les Jeux des îles ont démontré que les leveurs, le jeune Ivan Pierrot en particulier, sont en très grande forme. Ce dernier aura écrasé de tout son poids sa catégorie. Dépendant des pays en lice, il pourrait être aligné à partir de la catégorie 94 kg ou plus puisqu’il peut alterner un poids du corps oscillant entre 94 kg et moins de 105 kg, explique Poorun Bhollah.
Les quatre haltérophiles seront en stage en Roumaine jusqu’au départ de trois d’entre eux aux Jeux d’Afrique où les compétitions débuteront le 4 septembre. Après cette échéance, Roilya Ranaivosoa, Ivan Pierrot ainsi que deux autres repartiront à l’assaut et aux championnats de Commonwealth. Le comité technique de la FMH décidera qui il alignera des deux autres engagés.
Quant à la participation mauricienne aux championnats du monde, elle dépendra de la disponibilité des fonds, nous dit le président. Néanmoins, Roilya Ranaivosoa, décidément très sollicitée, a toutes les chances d’être engagée. « Les athlètes sont dans un bon rythme de compétition. Nous espérons continuer sur cette belle lancée pour faire avancer la discipline. Pour les Jeux des îles, ils s’étaient bien préparés physiquement et mentalement pour atteindre l’objectif des 21 médailles d’or ».
Poorun Bhollah précise que, parmi les prochains objectifs, il sera question d’établir des centres d’entraînement régionaux à travers l’île et rendre ceux-là qui existent déjà à Rodrigues, Rose-Belle, Curepipe et Flacq plus performants. Ce projet, il devra le présenter au MJS afin de disposer de plus d’équipements.
Par ailleurs, le président de la FMH se dit en faveur d’une prolongation du contrat d’Urdas Constantin. « Pour nous, il doit rester et poursuivre le travail qu’il a commencé et qui a rapporté d’excellents résultats. Mais nous attendrons son retour des Jeux d’Afrique pour en discuter. Il faudra analyser, conjointement avec le MJS, ses nouvelles conditions qui sont en hausse ».