Les haltérophiles mauriciens sont de retour depuis jeudi dernier de huit longues semaines de préparation passées en Roumanie. D’emblée, la confiance est de mise à quelques jours du départ pour les Jeux des îles à La Réunion, affirme l’assistant-entraîneur national, Gino Souprayen. Il avait encadré les dix leveurs durant leur séjour aux côtés du DTN, le Roumain Urdass Constantin.
« Les athlètes ont tous progressé et nous attendons la compétition avec impatience. Je suis confiant que nous obtiendrons de bons résultats. Lors du stage, les athlètes se sont entraînés avec des partenaires roumains et même des Tunisiens qui étaient sur place à notre arrivée. Cette dernière partie de notre programme intensif s’est bien passée. Maintenant, les gars s’entraînent pour se maintenir à niveau. Nous pouvons définitivement placer la barre plus haut qu’à Mahé, car nous sommes confiants de pouvoir récolter plus de 10 médailles d’or », annonce l’assistant-coach. Depuis l’arrivée du DTN début février, les médaillés d’or potentiels auront été en stage intensif depuis mars jusqu’en juillet à Maurice et en Roumanie.
On note toutefois un forfait pour blessure au sein de la sélection : Alicia Lamusse (-75 kg). Avec une fracture du péroné survenue à l’entraînement il y a une dizaine de jours, elle devra observer six semaines de repos, de l’avis de son médecin, regrette le président de la Fédération mauricienne d’haltérophilie, Poorun Bhollah.
« C’était hier le dernier délai quand nous avons eu confirmation de son médecin qu’on ne pourra finalement compter sur elle pour les Jeux. Donc, valeur du jour, nous avons perdu un membre de la sélection. Mais nous restons confiants qu’il y aura de bonnes surprises à La Réunion », soutient-il. De plus, la réserviste Alison Sunee (-63 kg), appelée à la place, a elle aussi décliné « car elle avait déjà décroché en apprenant qu’elle n’était pas sélectionnée ».
De ce fait, ils seront huit hommes et six femmes à faire le déplacement vendredi, soit un effectif de 14 leveurs. Et aucun d’entre eux n’est blessé, rassure Poorun Bhollah. Il a placé toute sa confiance en Roilya Ranaivosoa (-58 kg), Shalinee Valaydon (+105 kg), remise totalement de sa blessure au coude, et Emmanuella Labonne (-69 kg). « Le bonus viendra possiblement de Corinne Manoula (-75 kg) », lâche-t-il.
Chez les hommes, il faudra compter avec « Jonathan (-62 kg), Cédric (-85 kg) et Yannick Coret (-69 kg), mais surtout Ivan Pierrot (-105 kg). Le bonus pourrait être Anthony Madanamootoo (-77 kg) et Yovin Gyadin (+105 kg) ». Quant à Hansley Gaya, il poursuit crescendo sa préparation à l’étranger jusqu’à ce qu’il rejoigne la sélection.
« Il nous reste sept jours avant le début des compétitions (du 4 au 7 août). Nous sommes très sereins et prêts, car ce qui s’est passé à Mahé en 2011 (4 médailles d’or) n’est pas prêt à se reproduire. Nous sommes très satisfaits de la préparation de la sélection et nous remercions le TFES, le Club Maurice, le MJS à travers son chargé de discipline, Soodesh Appadoo ainsi que le DTN et nos deux entraîneurs nationaux (Ravi Bhollah et Gino Souprayen) », conclut Poorun Bholah.