L’ex-instructeur de musique du collège Hamilton (filles) de Mahébourg a été reconduit hier en cellule policière après que la Central Investigation Division (CID) de Mahébourg a objecté à sa liberté conditionnelle. Ashley Aleear, 38 ans, a été inculpé provisoirement de « causing a child to be sexually abused » au District Court de Grand-Port.
C’est à la suite d’une déposition des parents de la fille de 11 ans, au poste de police de Blue-Bay, que les officiers ont arrêté l’ex-instructeur de musique du collège Hamilton. L’enquête a ensuite été relayée à la CID de Mahébourg.
Après avoir été détenu en cellule policière à L’Escalier, Ashley Aleear a, en présence de son homme de loi, Me Ashley Hurranghee, nié les charges qui pèsent contre lui. L’ex-instructeur de musique, fils d’une haute personnalité d’une institution Constitutionnelle, a déclaré que les trois mineures avaient une dent contre lui. Dans sa déposition, le suspect indique que les trois filles prenaient des leçons de musique à son domicile lorsqu’un beau jour, celle âgée de 17 ans lui aurait fait des avances qu’il auraient repoussées. Ashley Aleear soutient qu’il les a, par la suite, renvoyées et que les trois élèves, dont la plus jeune âgée de 11 ans, auraient monté cette histoire de toutes pièces.
Cette affaire a été révélée au grand jour après des rumeurs persistantes à l’effet qu’un clip de nature pornographique circulait sur YouTube. Le recteur du collège, Premnath Jootun, devait convoquer une première élève avant de les confronter toutes les trois. Les trois filles de Form 1, III et V ont tout avoué en présence du recteur et de A. K Esoof, manager. Convoqué à son tour, l’enseignant incriminé a prévalu de son droit au silence avant de démissionner. Deux parents ont, selon le manager, demandé que l’affaire ne soit pas rapportée à la police. Cependant, la direction a jugé bon d’alerter la Child Development Unit (CDU).
Les deux filles sont interdites de classe jusqu’à demain. Le collège décidera de ce qu’il adviendra d’elles. Ce serait la fille de 17 ans qui aurait filmé la scène d’une durée de 25 secondes montrant une fillette assouvir les pulsions sexuelles les plus basses d’un homme.
Ashley Aleear a, en 2008, été arrêté pour avoir envoyé des messages de nature obscène à ses collègues femmes. Il sera de nouveau traduit devant la justice ce jeudi.