Le Curepipe Starlight lâche ses petits dans l’arène. Les 18  joueurs âgés de moins de 18 ans issus de son centre de formation vont désormais voler de leurs propres ailles au sein des Bambous Wanderers SC, nouveau club de handball dont ils sont le poumon. Cette équipe qui sera entraînée par le Français Patrick Morin, a vu le jour  grâce aux initiatives prises par  Benoît Souchon.Ce dernier, qui est également le dirigeant du CSSC, a déjà des objectifs à court, moyen et long termes.
Le Bambous Wanderers est ambitieux. Cette équipe qui a éclos avec une vision pour 2023 – l’année où se tiendront les 11es Jeux des Îles de l’océan Indien – veut aider le handball mauricien à retrouver ses lettres de noblesses. En d’autres mots, les Wanderers avec les quatre  autres équipes, à savoir le Junior Starlight of Curepipe 2023, Phoenix SC 2023 et Médine SC 2023 qui émanent du CSSC, veulent être une pépinière de talents dans laquelle Maurice pourra puiser pour défendre ses couleurs. Mais à part la formation de Bambous, les autres ne sont pas encore prêtes à faire le saut parmi les grands.  
Pour encadrer les Wanderers tout au long de leur cheminement, un programme très audacieux mélangeant le sport, les études, la famille et le social leur est proposé. Un cocktail  essentiel à l’épanouissement de ces jeunes en tant que handballeurs et aussi en tant que citoyens responsables estime Benoît Souchon, le garant de cette équipe de Bambous. « C’était important pour nous de penser à la relève parce que nous avons des membres de l’effectif senior qui commencent à vieillir. Il nous fallait absolument penser à les remplacer dans les années qui viennent. C’est pour cela que nous avons mis en place un concept sportif avec les jeunes », fait-il ressortir.
Le sport en complémentarité avec les études
Benoît Souchon nous explique : « Le projet phare est de transformer la salle de conférence du gymnase de Phoenix en salle de classe. Lorsque les gamins arriveront pour s’entraîner de trois heures à quatre heures et demie, un produit laitier et un sandwich leur seront offerts. Ils auront même la possibilité de faire leurs devoirs d’écoles avec un professeur pour les aider. Ces jeunes là seront ensuite de retour chez eux à 19h où ils pourront passer le reste de leur soirée avec leurs parents. »
Parmi les écoles qui ont déjà adhéré à ce projet: le St Helena, la SSS de Phoenix et Ste Mary’s West entre autres pour un total de plus de 40 étudiants. Julian Virginie, Heidi Crouche,  Lydie Chimier, Axelle Julie et Mélissa Furlong  sur le plan sportif, et Goolam Hossen, du côté académique apporteront leurs expertises aux jeunes. Le social est également inscrit à ce programme. Mais pour garder tout cela en vie, l’aide des sponsors sont inévitables. « Il faut trouver des ententes avec des partenaires sociaux financier avec des engagements qui cadrent avec les nôtres.  Le budget pour  cette première année est à Rs 1M », souligne Benoît Souchon.