Six ans après, le gymnase de Phoenix accueille une nouvelle édition de la Coupe des clubs de l’océan Indien de handball. Une manifestation dont le coup d’envoi a été donné en début d’après-midi aujourd’hui et qui réunira quatre formations mauriciennes, quatre de l’île de La Réunion, deux des Seychelles, une équipe comorienne, une de Madagascar et la sélection de Rodrigues, soit six prétendants à la consécration du côté masculin, et huit chez les dames.
À l’issue du tirage au sort effectué lors de la réunion technique hier soir, il demeure évident que la formation féminine du Curepipe Starlight devra se surpasser pour parvenir en demi-finales. Elle devra croiser le fer avec les Réunionnaises du FC Port et les Malgaches du Tananarive HBC. Par contre, l’autre représentant mauricien chez les dames, à savoir l’Union Sportive Beau Bassin Rose-Hill, aura sur le papier deux adversaires à sa portée, soit les Comoriennes de Lions du Désert et les Seychelloises de Royal Queen. Par contre, Sandra Petit et ses coéquipières devront sans doute hausser le ton face au HBF Saint-André (La Réunion).
Du côté masculin, l’Union Sportive Beau Bassin Rose-Hill jouera déjà gros aujourd’hui face à la Jeunesse Sportive Bénédictine, une équipe habituée aux premiers rôles dans le championnat de l’île soeur. Un éventuel succès permettra à la bande à Jean-Michel Poitevin de se retrouver en ballottage très favorable pour un visa dans le carré d’as. Il lui faudra par la suite assurer le coup face aux Seychellois de Super 8. Reste que cette rencontre USBBRH/JSB constituera à coup sûr le clou de cette première journée de compétition.
Dans l’autre poule, la course à la qualification s’annonce intense entre le Curepipe Starlight, les Réunionnais du Tampon HBC et la sélection de Roodrigues. La rencontre du jour entre Curepipiens et Tamponnais permettra de voir plus clair quant à l’issue de cette poule.
Cette compétition, dont les finales sont prévues lundi, sera toutefois marquée par l’absence des tenants du titre, à savoir les formations réunionnaises de La Cressonnière (masculin) et du Tampon (féminin). Les équipes mahoraises, qui s’étaient défendues honorablement devant leur public lors de la dernière édition, manqueront également à l’appel. Reste qu’il faudra suivre avec un certain intérêt la prestation de la sélection de Rodrigues et celle des Comoriennes de Lions du Désert qui ne sont pas réellement des habituées de la compétition.
Il est à noter que les rencontres de la phase qualificative se dérouleront en deux mi-temps de vingt minutes et qu’un stage pour arbitres s’est tenu depuis mardi dernier sous la supervision du Réunionnais Stéphane Errapah.