La Coupe des Clubs de l’océan Indien a pris fin lundi dernier avec une victoire net et sans bavure de la Jeunesse Sportive Benedictine, ogre du championnat réunionnais, score finale 29 -18 face à l’équipe locale l’Union Sportive Beau-Bassin Rose Hill au gymnase de Phoenix.
Nombreux sont ceux qui ont fait le déplacement pour cette joute qui promettait de faire des étincelles surtout que les deux équipes s’étaient croisées en phase de poule et la formation réunionnaise s’était imposée sur le fil. Tout était donc réuni pour une belle soirée de handball avec une ambiance électrique. Malheureusement pour les amateurs du handball, l’USBBRH n’a pas tenu la gageure face à un adversaire supérieur dans tous les compartiments de jeu. En effet, les hommes de Jean-Michel Poitevin ont fait illusion le temps d’une mi-temps avant de plier sous les attaques foudroyantes de la JSB . Les Beau-Bassinois lor des premières trente minutes ont montré de très belle chose résistants à merveille aux assauts de son adversaire du jour mais force est de constater, l’expérience au plus haut niveau a fait défaut pour la bande à Jean-Michel Poitevin, qui est par ailleurs la première équipe mauricienne à atteindre une finale lors d’une compétition des Coupes des Clubs champion de l’océan Indien.
Au retour des vestiaires, la JSB a déroulé son handball mené par un excellent Bruno Arive auteur de 8 buts. Capitaine pour ce tournoi, qui se disputait dans son pays natal, le mauricien Jessie Thérèse n’était pas en reste avec 3 buts dont une action de toute beauté qu’on appelle le kung fu, geste qui consiste a marqué un but tout en étant en suspension. L’écart se créusait petit à petit et dès lors il ne faisait plus aucun doute que la coupe allait encore une fois revenir à la JSB, après quatre succès compétitifs de 2006 à 2009. Cependant les mauriciens n’ont pas à rougir de leur performance et peuvent même avoir des regrets car en deux période ils ont complétement bafoué leur handball et n’ont inscrit que 6 buts. USBBRH écrit malgré la défaite une belle page du handball mauricien et ils doivent utiliser l’expérience acquise pour construire un avenir et pourquoi pas enfin décrocher le graal.
Jean-Michel à l’issue de cette finale perdue n’a pas caché sa déception  » On a tenu que 40 minutes avant de complétement perdre pied. La défense a voulu jouer toute seule et l’équipe a fait un peu n’importe quoi. Cependant on est satisfait d’avoir fait la finale. » Il a du reste promis de revenir l’année prochaine encore plus motivé et determiné. Son homologue de la JSB, Fernand Chane-Kune a de son côté déclaré « On a eu du mal en première mi-temps face une équipe de l’USBBRH qui nous a posé beaucoup de problèmes. On a fait quelque réglage défensivement et ça a payé car ils marquent que 6 buts. Mon équipe leur a posé des problèmes qu’ils n’ont pas su gérer. Cette victoire je la dédie à Jessie Thérèse » et de conclure  » Nous sommes actuellement en tête du championnat et il va falloir récupérer car notre calendrier est bien rempli. » Jessie Thérèse, premier mauricien a remporté une coupe de la CCOI en handball, était vraiment ému  » En dix ans que j’ai évolué à Maurice je n’ai jamais remporté cette coupe, c’est la première fois. Je dédie cette victoire à mes coéquipiers, mon staff technique, mes amis et tous ceux qui me soutiennent. Je ne peux décrire ma joie et c’est encore plus spéciale de s’imposer à Maurice. En face l’USBBRH a fait beaucoup de progrès et le handball est sur la bonne voie à Maurice. »
Pour compléter le podium, le ASHB Tamponnais a disposé de la sélection de Rodrigues par 40 à 18 dans un match à sens unique. En féminin, la finale a été beaucoup plus disputée car les deux équipes ont dû avoir recours à la scéance de tir aux buts pour se départager. En effet au bout du temps réglementaire la THBC et HBF Saint André étaient à égalité 15 buts  partout. Le match en lui-même a tourné à un défi physique avec notammant deux cartons rouge distribués à chacune des équipes. Du reste, dès l’entame de la rencontre les Malgaches ont menacé de quitter le terrain se sentant lésés dans les décisions arbitrales. Heuresement après âpre discussion entre Stéphane Errapah, la délégation malgache est revenue à de meilleurs sentiments. Cependant le coach de Saint André, Gilbert Lejoyeux, a sévèrement condamné cette démarche  » C’est de l’intimidation. Il faut rester fair-play peu importe la décision arbitrale. »
Mais cet incident n’a aucunement entaché la victoire des Malgaches au finale sur tir aux buts 5-4. Malgré deux arrêts de la gardienne réunionnaise, la THBC a trouvé les ressources nécessaire pour faire la différence. C’est le troisième sacre pour les protégés de Seth. Ce dernier devait du reste affirmer  » Nous avons accompli notre mission malgré le manque de compétition à Madagascar. Techniquement les Réunionnaises étaient au-dessus mais physiquement on a été supérieur. Je suis très heureux maintenant mon prochain objectif sera la Coup d’Afrique des clubs champions prévue l’année prochaine en octobre. »
Pour Gilbert Lejoyeux  » les tirs aux buts c’est du 50/50, du pile ou face. On a perdu la tête haute et je n’ai rien à reprocher à mes joueuses. C’est difficile de les voir pleurer  et dure de perdre ainsi. C’est une jeune équipe et on va travailler pour revenir plus fort. Du reste, la saison continue pour nous car on a la coupe de la Réunion et aussi on espère remonter dans le championnat après avoir raté notre départ. » Dans le match pour le troisième place, l’équipe du FC Port a pris la mesure du l’USBBRH par 28 à 14. La formation Portaises offre un nouveau podium à la Réunion dont les quatre équipes ont réussi a remporter une médaille. Prochain rendez-vous pris donc aux Seychelles l’an prochain pour la grande fête du handball.