Malgré des décisions arbitrales contestables, l’Association Sportive de Vacoas-Phoenix a arraché le nul (30-30) face à l’Union Beau Bassin Rose-Hill lors de la troisième journée du championnat national masculin qui s’est joué dimanche au gymnase de Phoenix. Si le match s’était conclu sur une victoire de l’une des deux équipes, les arbitres auraient eu à répondre à certaines décisions dépourvues de toute logique.
Alors que l’USBBRH disputait sa première rencontre de la saison, son adversaire avait déjà un match dans les jambes. L’ASVP avait pour rappel signé une victoire lors de la précédente journée aux dépens de l’Association Sportive de Port-Louis (44-15). Avec un effectif en fin de cycle, l’équipe des villes soeurs a entamé ce match avec seulement trois remplaçants, alors que le banc de l’ASVP était rempli.
C’est tambour battant que l’USBBRH et l’ASVP ont abordé la première mi-temps. Les deux équipes ne se sont pas lâchées, chacune répondant du tac au tac. Mais les deux équipes se sont aussi montrées maladroites par moments, surtout l’ASVP, qui aurait pu prendre le large, mais qui péchait lors des phases de transition défense-attaque. Par ailleurs, plusieurs fautes n’ont pas été sifflées, ce qui faisait gronder les supporters dans le gradin. Malgré des arrêts pour contestation, cette première mi-temps se concluait sur le score de 13-13.
« On a fait beaucoup d’erreurs en première mi-temps. Les joueurs n’étaient pas concentrés et on a encaissé des buts sur des fautes inutiles », indique l’entraîneur de l’ASVP, Jason Chellen. Il faut souligner que le gardien de l’ASVP a réalisé des arrêts importants. Au retour du vestiaire, l’ASVP n’a pas tardé à imposer le rythme. À la 45e minute, elle menait  22-19. Mais piqués dans leur orgueil, les rouge et blanc ont vite repris le match en main en menant 29-27.
Les dernières minutes de l’ASVP ont été compliquées car l’USBBRH, faisant valoir toute son expérience, a conservé le ballon et faisait des fautes stratégiques afin que les jaune et vert ne puissent marquer. Cependant, la fatigue a joué contre l’équipe des villes soeurs et les hommes de Jason Chellen en ont profité. Durant les dernières secondes du match, ils sont parvenus à égaliser et auraient même dû bénéficier d’un penalty pour une faute de David Malié, expulsé car ayant écopé de trois sanctions de deux minutes.
« C’est avec expérience que notre adversaire a joué aujourd’hui. Il a contrôlé le match et nous sommes entrés dans son jeu. Je pense que mes joueurs ne sont pas prêts physiquement, car à l’entraînement je me retrouve avec huit éléments et aux matches avec 14. Cela devient compliqué à l’heure des choix. Mais je suis certain qu’au retour l’ASVP s’imposera », soutient Jason Chellen.
Cédric Kistohurry, joueur de l’USBBRH, tient quant à lui à pointer du doigt l’arbitrage. « Plusieurs fautes pour les deux équipes n’ont pas été sifflées. Cependant, à deux minutes de la fin du match, l’arbitre siffle trois fautes inexistantes contre nous et par la suite on encaisse trois buts. L’équipe n’est pas déçue du résultat car on ne s’entraîne que depuis une semaine. Mais toujours est-il qu’à ce niveau il faut revoir l’arbitrage. Cette année on prendra chaque match différemment. L’objectif du club n’est pas d’être champion, mais de pratiquer du beau jeu. »
Les prochains matches des deux équipes auront lieu le 14 pour l’USBBRH qui affrontera l’ASPL et le 21 octobre pour l’ASVP face aux Rangers au gymnase de Phoenix. À savoir que le match opposant l’équipe féminine de l’USBBRH au Curepipe Startlight samedi a tourné en faveur des championnes en titre sur le score de 27-16.