Place aujourd’hui au choc très attendu, et surtout décisif entre l’Union Sportive de Beau Bassin-Rose Hill (USBBRH) et le Curepipe Starlight Sporting Club (CSSC), au gymnase de Phoenix à 11h30. Puisque, non seulement le gagnant de cette affiche enverra un signal fort à ses concurrents dans le championnat national de handball MHA-City Sport 2017/18, mais ce sera aussi l’occasion pour les deux équipes de tirer les choses au clair. Pour rappel, la saison dernière, le CSSC avait été sacré champion sur tapis vert au dépend de l’USBBRH. Un sacre titre au goût inachevé pour les éternels ennemis.
Un match n’est jamais gagné d’avance. Mais pour l’heure, l’USBBRH semble avoir un léger avantage. En effet, le CSSC, devrait évoluer sans trois joueurs majeurs de leur effectif aujourd’hui. Selon Benoît Souchon, dirigeant du Curepipe Starlight,  « les frères Virginie, Julian et Vincent qui sont les piliers de cette équipe curepipienne et Damien Laventure, un garçon qui monte en puissance sont en deuil et ne pourront pas tenir leur place malheureusement ».
Cependant, Souchon affirme que l’envie de se battre est toujours là, malgré que son équipe soit infirmière à  l’USBBRH sur papier. « Il est clair que Curepipe ne part pas comme favori avec l’indisponibilité de ses trois joueurs. En face, il y aura des canonniers comme Jean-Paul Shadrac ou encore le jeune Loïc Valois qui notamment fait une bonne prestation contre l’ASVP,  (30-30) qui à mon avis possède actuellement la meilleure équipe à Maurice.  Ces deux derniers seront difficiles à contrer. Mais on se battera avec ce qu’on a. On a des joueurs pour palier aux absences et donner une bonne réplique à Beau Bassin-Rose Hill », dit-il.
Du côté du l’US Beau Bassin-Rose Hill, on aura à coeur d’afficher les intentions. Quelques fidèles lieutenants de l’USBBRH n’ont plus leurs jambes de 20 ans certes, cependant, leur pugnacité ne doit pas être sous-estimée. Comme on le dit si bien dans le milieu handballistique mauricien, l’USBBRH reste l’USBBRH fort de 17 titres de champion de Maurice. En situation de match, la bande à Cédric Kistohurry se transforme en véritable compétiteur.  
Le CSSC de Benoît Souchon est bien placé pour le savoir. Face à l’US Beau Bassin-Rose Hill, son équipe devra se surpasser et plus particulièrement en défense. Car cette dernière, après sa victoire facile face à l’ASPL 2 000 (42-22) a déjà les armes affûtées. Toutefois, Kistohurry, l’entraîneur-joueur de l’USBBRH ne veut pas tomber dans le piège de son éternel rival. « Le groupe est prêt pour la bataille. Nous nous n’occupons pas de l’effectif du CSSC. Nous sommes concentrés sur notre match. Il y a une revanche que nous devons prendre sur le CSSC. Ce match décisif  que nous n’avons pas pu jouer l’an dernier, nous la jouons aujourd’hui », fait-il ressortir.