Les deux équipes du Curepipe Starlight devront repasser encore une fois s’ils veulent devenir champions de Maurice de handball. L’Union Sportive de Beau-Bassin/Rose-Hill reste intouchable sur son perchoir.  De plus, la formation masculine de l’Union Sportive Beau Bassin Rose-Hill a aligné un quinzième titre consécutif dans le championnat masculin de handball… un exploit sans précédent qui mérite d’être souligné. Cependant, cette rencontre a été certainement l’une des plus disputée de l’histoire du handball mauricien. L’équipe des villes soeurs a été poussée dans ses derniers retranchements, elle a été bousculée par celle du Curepipe Starlight lors de cette finale. Il n’empêche que l’adage qui dit que  » Champions never die » c’est encore une fois révelée véridique. Dans la seconde partie des prolongations, le tenant du titre a trouvé les ressources nécessaires pour faire la différence.
Si les hommes ont dû repousser leur limites les filles de l’USBBRH ont eu beaucoup plus de faciliter à conserver leur titre. Au cours d’un match à rebondissements face au Curepipe Starlight, la formation des villes soeurs s’est démarquée sur la fin pour signer une réussite sur le score de 22-19. La gardienne de but Loriana Bernon a sorti a sorti un très grand match et  la Malgache Andréa Rasoanirina a parachevé le travail  avec neuf buts à son actif. De son côté, le CSSC a essayé de lutter avec ses et a confié les clés de la maison à ses joueuses d’expériences  que sont Jacqueline, Sherone Raboude ou encore Cindy Ji. Cependant, ce trio a eu du mal à maintenir le rythme jusqu’au le coup de sifflet final. De plus, la défense beaubassinoise a effectué un marquage à la culotte sur la fer de lance curepipienne Jacqueline.
Dans le tableau masculin, les deux rivaux honnis  se sont livrés à un duel acharné pendant plus d’une heure. Le Curepipe Starlight était avide de confirmer son succès acquis lors de la phase qualificative, alors que son adversaire voulait maintenir son hégémonie. Et les spectateurs n’ont pas été déçus avec une joute hautement disputée et à la fin du temps réglementaire, le score était de parité à 27-27. Ce n’est que lors de la seconde partie des prolongations que l’USBBRH prendra définitivement ses distances pour s’imposer sur le score de 35-29. Les buteurs de cette formation ont été réalisés par le Malgache John (8), l’autre Malgache Patrick (2), Stephano Lagarde (6), Pascal Valery (6), Cédric Kistohurry (5), Jordan L’Aiguille et David Malié (3). Il est à noter que les deux finales ont été arbitrées par un binome réunionnais constitué de Gilbert Lejoyeux et Danilo Hoarau. La venue de ces deux hommes est une initiative de la part de City Sports pour donner un arbitrage encore plus professionel à cette finale.
Toutefois, cette année le titre aura une saveur assez fade pour les deux équipes car il existe une forte possibilité que les deux formations ne participent pas à la Coupe des clubs de l’océan Indien. Une compétition prévue aux Seychelles du 30 novembre au 7 décembre. La raison demeure l’absence de places sur les vols en partance vers l’archipel. Dans un premier temps, des réservations provisoires avaient été effectuées, mais au moment de la réservation officielle lundi dernier, aucune place n’était disponible. Certes, les démarches continuent, notamment auprès du ministère de la Jeunesse et des Sports et celui du Tourisme. La possibilité d’affrêter un avion le 29 courant n’est également pas exclue. La déception est énorme pour les deux équipes de l’Union Sportive de Beau-Bassin/Rose-Hill surtout que les hommes étaient revanchards cette année et avaient pour objectif la première place.