L’Union Sportive Beau Bassin Rose-Hill a dû puiser dans ses réserves pour conserver son invincibilité dans le championnat masculin de handball. Au gymnase de Phoenix samedi dernier, tout portait à croire que le Curepipe Starlight avait fait le plus difficile en menant de quatre buts à trois minutes de la fin. Toutefois, refusant de jeter les armes, malgré l’ampleur de la tâche, l’équipe des villes soeurs devait réaliser une spectaculaire fin de rencontre pour égaliser à 29-29. De ce fait, rien n’est encore joué dans ce championnat en attendant la manche retour entre ces deux protagonistes.
Contrairement à la finale de la Coupe de la République qui opposait l’USSBRH et CSSC, et qui avait été émaillée d’incidents, la rencontre de samedi dernier s’est déroulée dans une toute ambiance. La seule fausse note aura été un accrochage verbal entre Patrick Morin, entraîneur du CSSC, et Ludovic Carré, un des arbitres.
Toujours est-il que les deux forces en présence ont difficilement pu se démarquer, avec d’ailleurs un score de parité de 11-11 à l’entame de la seconde période. Par la suite, les Curepipiens devaient prendre leurs distances. Alors que la victoire leur semblait promise, ils devenaient pourtant incapables de gérer leur avance.
L’USBBRH, s’appuyant sur une défense haute, annihilait les assauts adverses et concluait par des contres percutants. Le joueur le plus en vue de ce débat aura incontestablement été Jean-Paul Shadrac, auteur de pas moins de 19 buts pour l’équipe des villes soeurs. Du côté du CSSC, Fabrice Mardaymootoo s’est distingué avec neuf réalisations.
Deux des trois autres rencontres disputées le week-end dernier ont également été indécises jusqu’au bout. Le Plaisance HBC n’a pas eu les coudées franches pour prendre la mesure des Quatre Bornes Warriors, en ne s’imposant que de justesse (25-24). Menée par Yannick Manuel, auteur de huit buts, l’équipe de Plaisance ne possédait également qu’un but d’avance (15-14) à la pause.
L’ASPL 2000 a pour sa part retrouvé des couleurs, à l’issue de ses lourdes défaites concédées face au Curepipe Starlight et à l’Union Sportive Beau Bassin Rose-Hill. Face aux Curepipe Rangers, l’équipe de la capitale, avec son meilleur buteur Nazil Meeajan (7 buts), a toutefois souffert dans sa démarche, en ne s’imposant que sur le fil (23-22).
Par contre, Curepipe Blue Star a enfin trouvé la lumière au bout du tunnel. Après cinq défaites consécutives, Daryl Mohungoo (7 buts à son actif) et ses coéquipiers sont venus à bout des jeunes éléments des Bambous Wanderers sur le score de 28-21.
Chez les dames, l’Union Sportive Beau Bassin Rose-Hill a réalisé une brillante entrée en compétition. Opposé à l’ASVP, la tenante du titre a évolué quelques crans au-dessus pour faire la différence sur le score éloquent de 36-12. Au sein de cette formation, Sharone André et Liliana Perrine se sont illustrées avec onze et neuf buts respectivement.