L’Association mauricienne de handball (AMH) s’est récemment retrouvée devant un dilemme concernant l’âge limite pour participer au Challenge Trophy prévu à Madagascar en avril prochain. Les différents courriers de la Fédération internationale de handball (IHF) ont prêté à confusion, et il a finalement été établi que les handballeurs nés en 1992 et après, et les handballeuses nées en 1993 et après seront éligibles à y participer.
Les deux présélections mauriciennes préparent cette compétition avec beaucoup d’assiduité. Et ce, à raison de trois séances par semaine. La présélection masculine effectuant également des test-matches les dimanches face à des équipes de l’élite, notamment l’Union Sportive Beau Bassin Rose-Hill, le Curepipe Starlight, l’Association Sportive Vacoas-Phoenix et Roches Brunes Wolf. Par contre, la situation est beaucoup plus délicate du côté féminin vu le niveau peu élevé des joueuses.
S’il croit dans les chances de la sélection masculine, Daniel Gérard, président de l’AMH, demeure conscient que les handballeuses feront face à une tâche ardue dans la Grande île. « Nous sommes confrontés à une pénurie de joueuses et nous nous retrouvons ainsi devant un dilemme. Cela est dû au fait qu’il n’y a pas eu de relève en raison de la fermeture du Centre national de formation. De plus, les clubs n’ont pas joué le jeu en n’instituant pas d’équipes de jeunes. »
Autant l’appréhension règne dans le camp mauricien concernant la présélection féminine, autant la sérénité prédomine du côté malgache, qui parle déjà de « mission à la portée. » Cette présélection placée sous la responsabilité de Balbine Collin, entraîneur de l’ASCO de Toliara, et forte de vingt éléments sera d’ailleurs en regroupement du 11 au 19 février au gymnase de Mahamasina. Du côté de la présélection masculine, qui sera également en regroupement à la même période, la confiance a été placée en Fidèle Razafintsalama, entraîneur de l’AS Saint-Michel.
Pour rappel, ce Challenge Trophy, qui avait vu le sacre de Maurice chez les hommes et de Madagascar du côté féminin deux ans de cela, se déroulera du 8 au 15 avril. Les autres équipes en action devraient être les Seychelles, les Comores et Djibouti. Cette dernière équipe effectuant ainsi son retour sur la scène régionale.
Par ailleurs, Daniel Gérard était en réunion de travail jeudi dernier avec les représentants du ministère de l’Éducation concernant la tenue du mini handball dans les écoles primaires. Cette organisation coïncidera avec le projet de l’IHF, à savoir le hand school project, pour les jeunes de 8 à 11 ans à être lancé à Maurice en juin prochain. Dans cette optique, des experts de l’IHF sont attendus à Maurice du 19 au 30 juin.
À noter par ailleurs qu’une rencontre est prévue ce samedi entre le président de l’AMH et Elvis Bonne, président de l’Association de handball de l’océan Indien, concernant l’organisation de la Coupe des clubs de l’océan Indien à Maurice en novembre prochain.