Coup double pour les équipes curepipiennes lors des finales de la Coupe de la République en handball. Au gymnase de Phoenix dimanche, l’équipe masculine du Curepipe Starlight a survolé les débats face au Plaisance HBC en faisant la différence sur le score sans appel de 35-19. Chez les dames, les Curepipe Rangers ont remporté leur premier trophée majeur depuis leur création l’année dernière en repoussant le challenge du Plaisance HBC (15-9).
Double défaite pour la formation de Plaisance qui avait surtout un coup intéressant à jouer lors de la finale féminine. Pourtant, Sandrine Roussel et ses coéquipières n’ont pas su concrétiser les occasions lors de la première tranche et prendre une avance confortable, alors que les Rangers semblaient hors du coup. D’ailleurs, cette finale a pris bien du mal à prendre un véritable envol, tant le jeu pratiqué par les deux blocs semblait haché. 1-0 en faveur de Plaisance, avec une réalisation de Wendy Latour jusqu’au quart d’heure de jeu, une égalisation de son adversaire à ce moment précis, et un score de 3-3 à la mi-temps : il était temps que la rencontre s’emballe.
Avec l’entrée de Sherone Raboude, les Rangers passaient alors à la vitesse supérieure. Cindy Ji retrouvait son efficacité et le score évoluait positivement en faveur de l’équipe curepienne, avec cinq buts d’avance (10-5) à un quart d’heure de la fin. Plaisance, qui avait perdu Marjorie Colin pour carton rouge direct en première période, tentait de limiter la casse en revenant à 8-12 à huit minutes de la fin. Et ce, par l’entremise de Varsha Trapu et Sandrine Roussel, auteurs de trois buts chacune, les trois autres étant réalisés par Élodie Louis (2) et Wendy Latour. Toutefois, les Rangers pouvaient gérer leur avance plus ou moins confortablement.
La joueuse la plus en vue de cette équipe aura été Cindy Ji, qui a trouvé le chemin des filets à huit reprises. Les autres buts ont été réussis par Charonne Caramsing (4) et Marlyse Desmarais (3). L’entraîneur Burty Caramsing avouait que son groupe avait connu des hauts et des bas au cours de cette rencontre.
« Les joueuses ont tardé pour entrer dans le match. Heureusement qu’elles ont accéléré le jeu en seconde période et ont su faire parler leur expérience. Il nous reste encore à travailler afin de pouvoir briller dans le championnat. Toutefois, il nous faut régler ce problème de terrain, car nous n’avons pu nous entraîner pendant quatre semaines, ne bénéficiant plus du gymnase de Trou aux Certs ».
Quant à la finale masculine, elle a logiquement favorisé les desseins du Curepipe Starlight. Avec l’apport de plusieurs joueurs présélectionnés en vue des Jeux des îles, cette formation a mené les débats du début à la fin. Et ce, même si le Plaisance HBC s’était accroché à 4-5 après neuf minutes de jeu. Par la suite, le CSSC prendra ses distances pour se pointer avec six buts d’avance (17-11) à la pause.
Cet écart s’accentuera en seconde période et les Curepipiens pouvaient avoir le moral en hausse dans l’optique de briller dans le championnat. Fabrice Mardaymootoo, Jean-François Lamarque et Pascal Yeung Yin, tous auteurs de six buts, et Brandon Natian, avec ses cinq réalisations, ont été les éléments les plus percutants du côté du CSSC. Dans l’autre camp, Laurent et Guillaume Mariolle se sont signalés avec chacun cinq buts à leur actif.
Les matches de classement disputés samedi ont été remportés par l’Association Sportive Vacoas-Phoenix et l’équipe féminine de l’Union Sportive Beau Bassin Rose-Hill. Le premier nommé a pris la mesure de l’ASPL 2000 sur le score de 21-18 (mi-temps 10-9), tandis que l’équipe des villes soeurs s’est imposée face au Curepipe Starlight (30-27). À la mi-temps, elle s’était retrouvée avec quatre buts d’avance (16-12).