En juillet 2002, les férus de handball avaient apprécié à leur juste valeur la prestation de joueurs de renom tels que Jackson Richardson, Gregory Anquetil, Olivier Girault et Andrej Golic sur le parquet du gymnase Pandit Sahadeo à Vacoas. Moins de douze ans plus tard, ce seront les Croatia All Stars qui assureront le spectacle.  Demain, mercredi et vendredi  prochains, à partir de 19h, cette fois au gymnase de Phoenix, des champions olympiques, champions du monde et vainqueurs de compétitions européennes croiseront le fer avec la présélection nationale. Chaud show en perspective.
Dans le cadre de leur préparation en vue des 9e Jeux des îles, les présélectionnés locaux ne pouvaient rêver de meilleurs sparring-partners. « Ce sera une réelle occasion d’apprendre davantage et de gagner en expérience. Nous côtoierons certes des handballeurs de très haut niveau, mais nous ne ferons pas de la figuration », assure Burty Caramsing, qui se trouve aux commandes de la présélection en compagnie de Jason Chellen.
Au sein de la présélection qui a débuté ses séances d’entraînement en janvier dernier figure Pascal Arokeum, élément de La Possession (île de La Réunion) et deuxième meilleur buteur du championnat de l’île soeur. Par contre, Jessie Thérèse n’a pas obtenu le feu vert de la Jeunesse Sportive Bénédictine, autre équipe réunionnaise qui dispute actuellement la Poule des As.
Quoi qu’il en soit, ces trois sorties permettront au tandem Caramsing-Chellen d’avoir une meilleure idée du potentiel de leurs protégés. « Avec de telles rencontres, nous pourrons rivaliser avec les Réunionnais l’année prochaine », confirme d’ailleurs le premier nommé.
Du côté de l’équipe croate, dont la venue a été rendue possible de par les contacts de Goran Kriznanic, actuel responsable des gardiens de but de la présélection mauricienne, les deux joueurs les plus en vue demeurent Niksa Kaleb (41 ans le 9 mars dernier) et Goran Sprem, champions du monde 2003 au Portugal et olympiques en 2004 à Athènes. Le premier nommé, ancien élément de la formation croate de Metkovic, a d’ailleurs réalisé un but venu d’ailleurs lors de la compétition olympique. Seul face au gardien, il pivotait sur lui-même, passait la balle sous ses jambes pour ensuite lober le gardien.
Quant à Goran Sprem (34 ans), il a décroché huit titres nationaux avec le Medvescak Zagreb et a également défendu les couleurs des équipes allemandes de Nordhorn, Melsungen et Handewitt Nettelstedt. L’équipe présente à Maurice à partir de samedi matin sera dirigée par Ante Jakic. Elle comprendra également plusieurs internationaux tels Tomislav Broz, Domagoj Kas, Neno Boban, Darko Gatic, Ivo Glavinic, Mikhovil Stimac, Nenaj Zonjic, Sven Krito, Zdenko Hittner, Tomislav Golemac, Goran Krizmanic et Lovro Krizmanic.
Le public mauricien aura donc l’occasion de découvrir ce handball croate qui s’est rapidement fait un nom sur l’échiquier international. Héritiers de l’école yougoslave, les Croates vont connaître une première génération dorée avec le sacre aux Jeux Olympiques d’Atlanta en 1996. Vainqueur du Tournoi de Paris l’année suivante, la Croatie va connaître un passage à vide, avant de revenir au premier plan au début de la dernière décennie.
Menée par Ivano Balic, élu meilleur handballeur du monde en 2003 et 2006, cette sélection décrochera un nouveau titre olympique en 2004, après la consécration mondiale l’année précédente. Les Croates ont également décroché le titre européen en 1994 et se sont avérés les meilleurs aux Jeux Méditerranéens en 1993, 97 et 2001.
Il est à noter que lors des derniers Jeux Olympiques à Londres, ils se sont retrouvés sur la troisième marche du podium. Avec pour surnom Kauboji, qui signifie The Cowboys, la sélection croate a donc récolté au fil des années les fruits d’un travail amorcé depuis le début des années 1990. D’autant que dans ce pays, le handball est considéré comme une des disciplines les plus populaires au même titre que le football, le basket-ball et le water-polo.