Les deux sélections nationales ont passé complètement à côté de ses 9es Jeux des Îles de l’océan Indien (JIOI) à La Réunion. Chez les garçons comme chez les filles, l’objectif de faire le podium n’a pas été atteint. Le Directeur technique national (DTN) français Dominique Filleul, a soumis son rapport hier à  l’Association mauricienne de handball (AMH). Étant donné que les membres de la fédération n’étaient pas tous présents, aucune décision n’a  été prise quant à l’avenir du technicien.
Le rideau est tombé sur les 9es JIOI, l’heure est maintenant au bilan. Et  Dominique Filleul a dressé son rapport qui a été discuté hier lors de la réunion des membres du comité de l’Association mauricienne de handball (AMH) en la présence de Daniel Gérard président de la fédération, Christian Francis, vice-président, et le secrétaire Stéphane Soopramanien. Lors de cette Réunion, le DTN a expliqué la déroute des deux sélections aux JIOI.
Médaillés de bronze en 1998 à la Réunion, cette fois-ci, les Mauriciens n’ont même pas été capables de passer les préliminaires. À ce sujet,  Daniel Gérard a sa propre analyse. Selon lui, l’équipe n’aurait pas pu faire mieux. « Les garçons n’ont pas encore l’étoffe pour s’imposer dans l’océan Indien. Aux JIOI, ils ne se sont pas assez appliqués. De plus, ils étaient indisciplinés ne respectant pas les consignes », fait-il ressortir.
Voilà ce qui pourrait expliquer la rentrée bredouille des Mauriciens alors qu’ironiquement, le handball est l’une des disciplines ayant eu le plus de stage de préparation contrairement à d’autres. Notamment avec des tournées réunionnaises et également plusieurs matchs amicaux joués à Maurice face aux équipes du championnat réunionnais comme l’AS St-Gilles et Lasours entre autres.
Ainsi, tous les efforts déployés par le Français qui avait à coeur de réaliser le « hold-up » à La Réunion, n’ont malheureusement pas payé. Ce qui lui laisse   un profond sentiment d’amertume. « J’ai mal digéré la contre-performance de mes joueurs à l’île soeur surtout en ce qui concerne les garçons. Je pensais qu’on pouvait aller plus loin. Malheureusement, cela n’a pas été le cas », admet-il.
Le président de l’AMH aura une réunion avec le ministre de la Jeunesse et des Sports dans les jours qui viennent au cours de laquelle, un plan fédéral sera présenté. « Le handball mauricien a besoin d’un DTN à plein temps. Quelqu’un qui pourra s’occuper de la formation des jeunes joueurs depuis les centres de formation », indique Daniel Gérard. Coïncidence, c’est ce qu’envisage Dominque Filleul si jamais il reste en poste.