Après les trois sorties face à l’équipe croate, la présélection nationale masculine de handball devrait reprendre le chemin de l’entraînement cette semaine. Toutefois, les entraîneurs nationaux des deux présélections ont pris la décision de ne pas diriger les séances d’entraînement tant que des facilités ne leur soient accordées, de même qu’aux joueurs. Une lettre faisant part de leurs doléances a été transmise aux dirigeants de l’Association mauricienne de handball (AMH) hier. Ces derniers devraient se réunir au cours du week-end afin de trouver une solution.
L’entraîneur de la présélection masculine, Berty Caramsing, soutient qu’il fallait « une telle décision drastique », afin de faire bouger les choses. Et de se demander : « Pourquoi le handball est-il ainsi mis à l’écart ? Pourquoi n’avons-nous pas de considération du ministère de la Jeunesse et des Sports ? Il faut que les autorités démontrent beaucoup plus de sérieux et que les séances d’entraînement ne se déroulent pas au petit bonheur. »
C’est ainsi qu’il fait ressortir que les joueurs ne reçoivent aucune collation à l’issue des séances d’entraînement qui se terminent aux alentours de 21h30 pour la présélection masculine, que les équipements se font toujours attendre, qu’aucune trousse de secours n’est disponible en cas de blessure et que les quatre entraîneurs n’ont pas été rétribués depuis leur prise en charge en novembre de l’année dernière. « Jusqu’ici, nous n’avons à notre disposition que des ballons qui ont été offerts par la fédération internationale », ajoute-t-il.
Selon Berty Caramsing, toutes ces requêtes devront être considérées par l’AMH afin qu’une solution soit trouvée au plus vite. Reste que même si la menace des entraîneurs se confirme, les séances d’entraînement seront sous la responsabilité du conseiller technique, Dominique Filleul. « Il n’existe aucun problème que je prenne en charge les trois séances d’entraînement, car je considère que ce n’est pas juste de prendre les joueurs en otage. Ces derniers ont consenti à beaucoup d’efforts et de sacrifices jusqu’ici, et sont motivés pour réaliser une performance aux Jeux des îles l’année prochaine ». Selon lui, les présélectionnés devraient logiquement prendre le chemin de l’entraînement.
Du côté de l’AMH, le président Daniel Gérard nous a confirmé ce matin avoir reçu la lettre des entraîneurs nationaux. À son avis, leur démarche est « légitime », surtout pour les frais de déplacement. Il souhaite donc qu’une solution soit trouvée du fait que plusieurs échéances attendent les présélections nationales, notamment un tournoi international à Maurice en août prochain, les éliminatoires des Jeux d’Afrique et la venue d’une équipe féminine de La Réunion.
Pour rappel, la présélection masculine est placée sous la responsabilité du tandem Berty Caramsing-Jason Chellen, alors que la présélection féminine est dirigée par Ludovic Carré et Yvan Herbu.