Après avoir évolué pendant quelques saisons au sein de la formation réunionnaise de la Jeunesse Sportive Bénédictine, le handballeur mauricien Jessie Thérèse tente actuellement une nouvelle expérience au sein de la Jeunesse Sportive Panonnaise. Une équipe de deuxième division où il évolue également en tant qu’éducateur sportif, tout en s’occupant des écoles de hand des catégories d’âge -12 ans aux moins 20 ans.
Détenteur d’un brevet d’État niveau 3 depuis juin dernier, Jessie Thérèse voit dans ce changement de club « un nouveau challenge ». Tant et si bien qu’il a dirigé les équipes -14 ans et -16 ans de la JSP à la 42e édition de la World Cup à Teramo en Italie le mois dernier. La compétition étant des plus relevées, les jeunes Réunionnais se sont logiquement inclinés face à plus forts.
Il n’empêche que le Mauricien soutient que l’expérience méritait d’être vécue. « Cela a été une découverte du haut niveau. Entre ces formations étrangères et nos équipes, il existe un écart conséquent. Néanmoins, les jeunes éléments en sont sortis grandis ».
En attendant le coup d’envoi de la nouvelle saison à l’île soeur, Jessie Thérèse a profité de ses vacances à Maurice afin de livrer quelques séances d’entraînement avec la présélection nationale. Et ce, tout en partageant son expérience avec la présélection féminine. À moins d’un an des Jeux des îles, il soutient qu’il est temps que les présélections nationales passent à la vitesse supérieure.
« Du côté de la présélection masculine, il est temps de réagir, car La Réunion et Mayotte seront de gros morceaux. Du côté de la présélection féminine, beaucoup de boulot devra être accompli. Toutefois, avec la motivation voulue, un coup est à jouer pour le podium ».
Reste que Jessie Thérèse, de par son expérience acquise à la JSB et maintenant à la JSP, se dit disposé à apporter tout son soutien aux deux présélections. Une proposition a ainsi été faite à l’Association mauricienne de handball de la part de celui qui est le seul handballeur mauricien à avoir décroché la palme à la Coupe des clubs de l’océan Indien.