L’élimination lors de la phase qualificative des Jeux d’Afrique faisant déjà partie du passé, les présélections mauriciennes de handball remettent l’ouvrage sur le métier. Dans l’optique d’obtenir les meilleurs résultats possibles aux Jeux des îles, la dernière ligne droite de la préparation a été définitivement définie. Sorties face aux Réunionnais de l’ASHB Saint-Gilles ce soir (20 h) au gymnase de Phoenix et lundi à la même heure, tournée à l’île de la Réunion le mois prochain, et organisation d’un tournoi international sur notre sol en juin : rien n’a donc été laissé au hasard.
Revoilà l’ASHB Saint-Gilles comme sparring-partner. Une formation qui a paru galvanisée depuis son premier déplacement chez nous le mois dernier et qui a assuré sa place pour les play-offs dans le championnat de l’île soeur. Les deux rencontres face à la présélection mauricienne lui permettront ainsi de préparer adéquatement les demi-finales des play-offs. Conseiller technique des présélections mauriciennes, Dominique Filleul souhaite que son groupe soit aussi performant que lors des trois sorties face à la formation de l’île soeur. Soit deux victoires enregistrées. « J’attends beaucoup du collecif, de la cohésion et une belle envie de gagner », a-t-il fait remarquer lors d’un point de presse tenu aux côtés de Daniel Gérard, président de l’Association mauricienne de handball (AMH), jeudi dernier.
Reste que la présélection sera privée des services des deux expatriés évoluant à l’île soeur, à savoir Damien Lauret et Pascal Arokeum, pris par leurs obligations professionnelles. De plus, Jean-Noel Lagarde est incertain, en raison d’une blessure au mollet contractée samedi dernier lors du premier quart de finale de la Coupe de la République. A l’issue de ces deux rencontres, les séances d’entraînement iront en s’intensifiant, avec cinq séances par semaine. Une des séances étant consacrée à la préparation physique, sous la férule de l’ancien sprinter Stephan Buckland.
Par la suite, les deux présélections se rendront à l’île de la Réunion pour un stage de cinq jours (13 au 17 mai). « L’idéal serait de disputer au moins une rencontre par jour. Les équipes de La Case Cressonnière, Tampon HBC, ASHB Saint-Gilles et Lasours ont déjà donné leur accord. Ce ne seront pas des matches amicaux. Nous y allons pour gagner », a précisé Dominique Filleul. Selon lui, très peu de changements seront opérés comparativement aux sélections qui s’étaient déplacées à Madagascar. Question de ne pas bouleverser les collectifs. Le seul problème demeure que la prestation de nos représentants pourrait être suivie de très près par le staff technique des sélections réunionnaises. « Nous n’allons pas tout dévoiler. Nous garderons des jokers pour les JIOI », soutient le Conseiller Technique.
Après la tournée réunionnaise, place à un tournoi international prévu à Maurice en juin. Grâce aux contacts établis par Anita Grapinet (cadre de la présélection féminine), les équipes masculine et féminine de la Guinée et du Congo Brazzaville ont donné leur accord. Il existe également des possibilités qu’une équipe féminine de la D1 française soit également présente. Quant aux dernières semaines précédant l’échéance réunionnaise, elles pourraient être marquées par la présence d’Alain Portes, entraîneur de l’équipe féminine de France qui viendra apporter son soutien aux entraîneurs locaux. Une présence qui compensera l’annulation de la tournée des Old Stars de l’équipe de France.