Il sera de nouveau difficile de faire chuter l’équipe masculine de l’Union Sportive Beau Bassin Rose-Hill de son piédestal. Ce constat s’impose à l’issue du festival de handball organisé par le comité régional de Curepipe et doté du Guy Caramsing Challenge Trophy. Au gymnase James Burty David à Curepipe dimanche dernier, l’équipe des villes soeurs a bouclé la compétition en apothéose en dominant l’équipe B du Curepipe Starlight (32-22), annonçant ainsi la couleur à l’approche de la Coupe de la République et des championnats nationaux.
L’USBBRH a signé un sans-faute lors de ce festival. Vainqueurs de la poule A, Cédric Kistohurry et ses coéquipiers ont pris le meilleur du BBRH Plaisance HBC lors de la demi-finale. De son côté, le Curepipe Starlight B, qui regroupait quasiment les meilleurs éléments de cette formation et vainqueur de la poule B, disposait du Curepipe Starlight A au cours de l’autre demi-finale. Une finale épique était donc attendue.
Le mano à mano n’aura toutefois duré qu’une vingtaine de minutes. Accrochée jusqu’à 7-7, l’USBBRH prenait graduellement ses distances pour se retrouver avec quatre buts d’avance (15-11 et éventuellement atteindre la pause avec ce même écart (16-12). Cette avance ne faisait que s’accentuer en seconde mi-temps (18-13, 26-19 et 28-21). Si le jeune Guillaume Patient confirmait son potentiel dans les buts de la formation des villes soeurs, la défense curepipienne était trop fébrile pour endiguer les assauts adverses. Tant et si bien que les champions nationaux se régalaient et concluaient sur un 32-22 sans discussions. Quant au Curepipe Starlight, il aura à redoubler d’efforts s’il veut jouer à fond son rôle de challenger cette saison.
La troisième place de ce festival est revenue à l’équipe de Plaisance, qui a pris le meilleur du Curepipe Starlight A sur le score de 26-21. Outre l’aspect purement compétition, ce festival était empreint de nostalgie et d’émotion. En premier lieu, on aura revu avec un certain plaisir à la prestation de ceux qui ont fait le bonheur des Curepipe Rangers (équipe lancée par Guy Caramsing au début des années 1990) et de la sélection nationale. Notamment, les frères Caramsing (Bruno et Burty), Jeannot Dorasawmy, Stéphane Virginie, Vincent Chowrimootoo, Thierry Étrange et Dario Chowrimootoo. Certes, les jambes sont devenues lourdes au fil des années, mais ils retrouvaient la compétition pour le plaisir face à un bloc de l’Association Sportive Vacoas-Phoenix au sein duquel évoluaient Stéphane Soopramanien et Bernard Amoordon, également deux anciens des Curepipe Rangers. À l’arrivée, un score anecdotique de 7-6 en faveur de l’ASVP.
Émotion également avec la présence lors de la remise des prix de plusieurs membres de la famille Caramsing. D’ailleurs, Gervais Dorasamy, team-manager de l’USBBRH, a tenu à remettre le trophée offert à l’équipe vainqueur à Josiane, veuve de Guy Caramsing. Un geste fort apprécié qui a conclu sur une note positive un festival qui sera de nouveau à l’agenda la saison prochaine. Entre-temps, les projecteurs seront braqués sur la Coupe de la République dont le coup d’envoi est prévue à la fin de ce mois.