Alors que les championnats nationaux seniors ont pris leur envol le week-end dernier, l’Association mauricienne de handball (AMH) met également l’accent sur la relève. C’est ainsi qu’un tournoi réservé aux jeunes de la moyenne d’âge 14-16 ans se déroulera à partir du mois prochain. La formule aller-retour sera appliquée.
La tenue de ce tournoi s’insère dans la préparation d’une compétition réservée aux îles de l’océan Indien et que Maurice compte organiser en août prochain. Jusqu’ici, rien que les Seychelles ont répondu favorablement. Quoi qu’il en soit, du côté de l’AMH, on veut assurer la relève à travers la tenue de telles compétitions.
« Nous voulons intéresser le maximum de jeunes vers cette discipline. Outre ces deux tournois, nous pensons également relancer le Centre national de formation et lancer un Pôle Jeunes au niveau de la région nord », avance Daniel Gérard, président de l’AMH.
Dans le cadre du lancement de ce Pôle Jeunes prévu d’ici au début du mois prochain, une réunion est prévue avec Michael Glover, Chief Executive du Trust Fund for Excellence in Sports (TFES), et les moniteurs d’éducation physique. Les plus jeunes n’ont pas été oubliés, car le projet mini handball pour les écoles primaires prend forme au niveau des différentes régions, notamment pour les régions 1 (Port-Louis, Rivière-du-Rempart et Pamplemousses) et 2 (Rose-Hill, Quartier Militaire et Flacq) où 80 et 70 institutions primaires sont respectivement concernées.
Par ailleurs, l’AMH pense à la préparation des Jeux des îles de 2015. Échéance pour laquelle le handball s’est porté candidat. « Le programme de préparation est prêt et des stages sont envisagés. Nous comptons bientôt officialiser les entraîneurs nationaux », soutient Daniel Gérard. Jusqu’ici, Gérard Jules et Sanjay Dabydin ont fait acte de candidature, alors que Dominique Filleul, fort de son expérience acquise en France, pourra apporter son soutien.
« Nous ne sommes pas intéressés par l’embauche d’un Directeur technique national. À mon avis, les entraîneurs nationaux, qui seront rémunérés, possèdent l’expérience et les compétences requises. Nous comptons également rencontrer le ministre Devanand Ritoo pour voir plus clair sur ce sujet », affirme le président de l’AMH.