La Coupe des clubs de l’océan Indien de handball a entamé sa phase décisive ce matin avec les demi-finales au gymnase de Phoenix. Un stade de compétition où les équipes mauriciennes du Curepipe Starlight (masculin) et de l’Union Sportive Beau Bassin Rose-Hill (féminin) affrontaient respectivement les Réunionnais de Château Morange et les Malgaches de Tananarive Handball Club. En jeu, les visas pour les finales prévues demain à partir de 16h30.
La dernière rencontre de la phase qualificative tenue hier soir mettait aux prises le Curepipe Starlight à l’Association Sportive Vacoas-Phoenix, soit deux blocs qui visaient une première demi-finale dans cette compétition. Misant sur des contres rapides, le premier nommé avait pris un premier ascendant (3-1) après cinq minutes de jeu. Les Vacoassiens s’accrochaient toutefois pour niveler le score à 4-4. Toutefois, un raté de Nicolas Lemerle devait constituer un tournant décisif à ce débat. Mené par les frères Yeung Yin, Pascal (6 buts) et Daniel (4), le CSSC devait réaliser sept buts d’affilée sans réplique.
La cause était entendue, malgré un sursaut d’orgueil de l’ASVP en seconde période. Même si elle faisait jeu égal avec son adversaire, elle ne pourra remonter le courant et devra se contenter du match de classement pour les 5e et 6e places face à l’Union Sportive Beau Bassin Rose-Hill demain après-midi. La première place de ce groupe est donc revenue à la Jeunesse Sportive Bénédictine, qui a signé un sans-faute.
Du côté de la poule B, l’USBBRH a finalement obtenu un premier succès. Face aux Rodriguais de Grand La Fouche Corail, les champions de Maurice ont évolué quelques crans au-dessus, notamment avec neuf réalisations de Jean-Paul Shadrac. Chez les Rodriguais, il faudra noter les huit buts de Jacques Émilien.
La première place de ce groupe s’est finalement jouée au point-average, suite un match nul qui a sanctionné la rencontre Château Morange/Tsingoni. Si les Réunionnais semblaient avoir fait le plus difficile en première période en menant de cinq buts (15-10), les Mahorais, avec Ali Zarouki, auteur de dix buts, devaient remettre les pendules à l’heure. Ce qui laisse présager un somptueux duel de ces derniers face à la Jeunesse Sportive Bénédictine en fin d’après-midi (17h).
Chez les dames, le Tananarive Handball Club a connu une folle journée. Avec désormais un effectif plus complet, le tenant du titre a repoussé avec autorité le challenge des Mahoraises de Haina Sada en matinée. Sollicitées de nouveau en fin d’après-midi, les Malgaches ont livré un duel épique face aux Réunionnaises de l’AS Saint-Gilles. Misant sur une remarquable vitesse d’exécution, elles étaient aux commandes quasiment tout au long de la rencontre.
Toutefois, les Réunionnaises réduisaient graduellement l’écart en seconde période, alors que le THBC devait se passer des services de Judith, qui écopait d’un carton rouge à deux minutes de la fin. Au bout du compte, Laëtitia Brunet égalisait à 1’20 de la fin. Si les Malgaches terminent tout de même en tête de ce groupe, l’AS Saint-Gilles trouvait sur sa route La Case Cressonnière pour une demi-finale 100% réunionnaise. Cette dernière formation ayant dominé l’équipe rodriguaise de Saint-Gabriel sur le score flatteur de 32-6, avec notamment sept buts d’Axelle Makiffou et d’Orlane Pidouphe.