La finale masculine de la Coupe de la République s’est disputée vendredi soir au gymnase de Phoenix dans une très bonne ambiance et devant un public connaisseur.  Elle opposait la formation de l’Union Sportive de Beau-Bassin/Rose-Hill face au Curepipe Starlight, les deux cadors du monde handballistique local. Si en finale du Guy Caramsing Memorial Cup, l’USBBRH avait dû avoir recours à la prolongation pour se défaire du CSSC , cette fois-ci les protégés de Ludovic Carré ont livré une performance beaucoup plus aboutie. En effet, la formation des Villes Soeurs a remporté son deuxième trophée de la saison en battant son homologue curepipien sur le score de 31 à 27.
Au coup d’envoi du match les deux équipes se lançaient à l’assaut des buts adverses sans vraiment se montrer très précis. Le premier but de la rencontre a été inscrit par le Brandon Natian du CSSC. Cependant c’était bien l’USBBRH qui allait faire la meilleure impression. Jean-Paul Shadrac et consort se trouvaient dans une forme vraiment étincelante. Du reste, ils allaient réussir à prendre une avance de trois buts à un moment donné du match. Les Curepipiens piqués au vif ont eu un sursaut d’orgueil par l’entremise de ses buteurs habituels Pascal Yeung Ying et Jean-François Lamarque entre autres pour recoller au score. La première mi-temps s’est terminée sur un score de parité de 11 buts partout entre les deux équipes.
Au retour des vestiaires, les Beaubassinois semblaient être transcendés. Impériaux en défense, ils éxerçaient un pressing insoutenable sur les joueurs du CSSC qui n’arrivaient plus à poser leur jeu. Dépasser physiquement et tactiquement, les Curepipiens détonnaient de leur partition. Leur défense ont vraiment pris l’eau et un écart conséquent commençait à se construire alors que les minutes s’égrénaient. Si le CSSC était en panne d’inspiration, l’USBBRH de son côté déployait un de ses plus beaux handball. Avec une avance de 10 buts, les protégés de Ludovic Carré pouvaient voir venir leur adversaire. Si dans les dernières minutes du match, ils se sont faits quelques frayeurs en se relâchant trop. Les assauts du CSSC allaient s’avérer vains. La supériorité du l’Union n’a souffert d’aucune contestation sur ce match.
 » On a très mal abordé notre rencontre et notre deuxième mi-temps a été catastrophique. On n’a pas réussi à reproduire notre performance du Guy Caramsing Cup. On ne peut se plaindre je pense surtout qu’on a eu une journée sans. Cela peut arriver à n’importe quelle équipe malheureusement pour nous cela s’est produit en finale. De toute façon, on a encore une marge de progression. La saison vient tout juste de commencer et on est encore loin de notre meilleure forme. L’objectif reste le championnat. On vise au minimum la deuxième place et on espère pourquoi pas détrôner l’USBBRH de son perchoir, » a déclaré Pascal Yeung Ying du CSSC. De son côté, l’entraîneur de l’Union Ludovic Carré était satisfait de la performance des protégés.  » On a aligné une équipe amoindrie avec au moins quatre joueurs importants qui nous ont fait défaut sans parler de nos deux Malgaches, » a-t-il déclaré.
« La force de l’USBBRH c’est que nous sommes une équipe bien rôdée et on se connaît depuis très longtemps. C’est plus qu’une équipe de handball, nous sommes des amis et nous partageons tous la même passion. Cette année l’objectif majeur reste la Coupe des Clubs Champions. On veut vraiment ramener l’or à Maurice et on travaille en ce sens, » a conclu l’homme fort de l’Union Sportive Beau-Bassin/Rose-Hill. A noter que la finale féminine se tiendra aujourd’hui à 10h au gymnase de Phoenix et qu’elle opposera une nouvelle fois le CSSC à l’USBBRH. Les Beau-bassinoises sont les grandes favorites alors que les Curepipiennes vont aligner une équipe assez jeune et inexpérimentée après le départ de cinq de ces cadres. Repêchée de dernière mintue, il sera intéressant de suivre le comportement du CSSC face à l’équipe championne de Maurice.