Il est désormais confirmé que l’édition 2015 de la Coupe des clubs de l’océan Indien de handball se déroulera à Maurice. Les dates du 21 au 29 novembre ont ainsi été arrêtées. Cette décision a été prise du fait que les travaux de rénovation au complexe sportif de Manique à Rodrigues ne pourront être complétés à temps. Il n’a donc pas été question que les rencontres se déroulent à l’extérieur, d’où l’alternative d’organiser cette compétition au gymnase de Phoenix.
Les meilleures équipes des îles de l’océan Indien se retrouveront à Maurice après deux ans. Valeur actuelle, quatre équipes réunionnaises, deux des Seychelles, de Mayotte, de Madagascar et de Rodrigues ont confirmé leur participation. Quant aux quatre représentants de Maurice, ils seront connus après la tenue des play-offs.
En vue de la CCOI, un comité organisateur sera bientôt institué. L’autre compétition internationale à moyen terme sera le tournoi de la CJSOI au niveau masculin prévu à Madagascar en août de l’année prochaine. Cette compétition concernera les jeunes de 15 à 17 ans.
Par ailleurs, l’Association mauricienne de handball (AMH) avait programmé une réunion samedi dernier afin d’effectuer un bilan des derniers Jeux des îles. Toutefois, étant donné que rien que trois membres étaient présents, aucune décision n’a pu être prise. Néanmoins, Daniel Gérard (président de cette instance), Christian Francis (vice-président) et Stéphane Soopramanien (secrétaire) ont eu l’occasion d’étudier le rapport soumis par le conseiller technique, Dominique Filleul.
Il en ressort qu’aucun reproche ne peut être formulé à l’égard des sélectionnés concernant leur comportement tout au long de leur séjour à l’île de La Réunion. Toutefois, ils n’auraient pas suivi les consignes des membres du staff technique, avec pour conséquence que les deux sélections mauriciennes n’ont pu se retrouver sur le podium.
À la lumière de cette prestation d’ensemble, Daniel Gérard préconise donc l’élaboration d’un Master Plan de quatre ans qui sera soumis au ministère de la Jeunesse et des Sports. L’embauche d’un directeur technique national à plein temps sera également préconisé, tandis que Dominique Filleul s’est dit prêt à apporter son soutien à la relève.