Comme pour ne pas changer, la finale des play-offs en handball masculin mettra aux prises cette saison encore l’Union Sportive Beau Bassin Rose-Hill au Curepipe Starlight. Le verdict tombera dimanche prochain (12h) à l’issue d’une ultime joute à double enjeu, à savoir un 17e titre consécutif pour la formation des villes soeurs ou une toute première consécration pour les Curepipiens.
Lors des demi-finales tenues hier au gymnase de Phoenix, l’USBBRH a évolué plusieurs crans au-dessus de l’ASPL 2000 pour faire la différence sur le score de 42-12. De son côté, le Curepipe Starlight a fait face à une solide résistance de l’Association Sportive Vacoas-Phoenix surtout en première période, avant de se démarquer par la suite (28-21). De ce fait, les deux finalistes ont décroché leur visa pour la Coupe des clubs de l’océan Indien prévue à Maurice du 20 au 27 novembre prochain. Quant aux demi-finalistes malheureux, ils seront en action pour le match comptant pour la troisième place dimanche prochain en lever de rideau à partir de 10h.
L’USBBRH et le Curepipe Starlight ont donc maintenu leur parcours sans-faute dans cette compétition. Le premier nommé a largement confirmé son statut de favori face à une équipe de la capitale qui s’est défendue honorablement lors de la phase qualificative. Toutefois, la marche était trop haute cette fois pour l’ASPL 2000, qui a difficilement pu contenir les assauts d’un adversaire qui a rapidement pris ses distances. Jean-Noël Lagarde aura été particulièrement en verve avec douze réalisations à son actif, tandis que Michaël Verchères (8 buts), David Malié (6) et Cédric Kistohurry (5) n’ont pas été en reste. Du côté de l’ASPL 2000, le meilleur buteur a été Jean-Noël Édouard avec quatre buts à son actif.
Par contre, la seconde demi-finale a été nettement plus équilibrée. Pour preuve, le mince avantage d’un but (12-11) pour le Curepipe Starlight à la pause. Qui plus est, l’ASVP a joué son rôle de challenger à fond, prenant même l’avantage par moments (6-5 et 8-7) en première période. Toutefois, un manque de réalisme à l’approche des buts adverses et des penaltys manqués ne permettaient pas à cette formation de creuser un écart confortable. Avec pour conséquence que le Curepipe Starlight se montrait encore plus entreprenant en seconde mi-temps et se retrouvait vite avec trois buts d’avance (17-14).
Cette avance ne fera qu’accroître au fil des minutes (23-17) et dès lors la cause était entendue. Alors que l’ASVP se battait avec l’énergie du désespoir, le CSSC gérait de son côté efficacement la situation pour se retrouver avec sept buts d’avance à l’arrivée. Ses principaux artilleurs, à savoir Pascal Yeung Yin (8) et Jean-François Lamarque (5) avaient su trouver la faille. Du côté de l’ASVP, on notera les quatre buts réussis par Jean-Patrice Larose et Ludovic Carré.
Par ailleurs, au niveau féminin, les Curepipe Rangers ont décroché la seconde place qualificative pour la CCOI. Et ce, à l’issue du succès enregistré aux dépens du Curepipe Starlight (23-16). Pour rappel, le titre est revenu à l’USBBRH.