Si l’Union Sportive Beau Bassin Rose-Hill a connu un double sacre lors des championnats nationaux de handball, le Curepipe Starlight peut également se réjouir. Ses équipes masculine et féminine ont toutes deux terminné à la deuxième place et cela leur permet d’obtenir leur visa pour la Coupe des clubs de l’océan Indien prévue à partir du 8 novembre.
Qui plus est, l’équipe féminine du CSSC peut s’enorgueillir d’être la seule à avoir pu faire chuter l’USBBRH. Au gymnase de Phoenix dimanche, cette dernière formation voulait sans doute boucler son parcours en apothéose. Mais voilà, les Curepipiennes ne l’entendaient pas de cette oreille et voulaient se battre pour l’honneur. Tant et si bien qu’elles s’étaient démarquées à la mi-temps (14-10) et ont su gérer leur avance jusqu’au bout pour finalement s’imposer de deux buts (26-24).
L’entraîneur de cette formation, Dominique Filleul, se disait ravi de cette prestation. « Nous avons réalisé un très bon match et l’équipe a retrouvé sa dynamique avec le retour à la compétition de Stéphanie Ramsamy. Désormais, avec une équipe au complet, nous aborderons la CCOI dans de bonnes dispositions et dans un bon état d’esprit qui nous permettra d’espérer créer la surprise face aux Réunionnaises et aux Malgaches. »
Des regrets quand même. « Dommage que cette compétition ne se soit pas déroulée aux play-offs mais uniquement sur une ligue aller-retour et également le nul concédé face au BBRH Plaisance HBC. »
Au bout du compte, le Curepipe Starlight terminera sur les talons de l’USBBRH car il devrait en toute logique prendre le meilleur de l’ASPL 2000 lors de la dernière rencontre du championnat le 27 octobre. Dans cette même compétition, Joachim a disposé de l’ASPL 2000 sur le score de 15-13, après avoir mené 8-6 à la mi-temps.
Du côté masculin, le Curepipe Starlight a assuré sa deuxième place suite à un net succès aux dépens de l’Association Sportive Vacoas-Phoenix samedi. Un succès enregistré sur le score de 36-19 qui lui permet de se rebiffer après son échec au couteau face à l’USBBRH lors du débat crucial pour le titre.
Reste qu’il existe des regrets, car un nul obtenu face à l’équipe des villes soeurs aura permis au CSSC de décrocher le titre au goal-average. Toutefois, Dominique Filleul veut penser à l’avenir. « Nous avons enclenché hier soir la préparation finale en vue de la CCOI. Nous voulons nous donner les moyens de réussir à cette compétition. »
Au classement final, l’ASVP termine donc à la troisième place et devance le BBRH Plaisance HBC et l’ASPL 2000.